Gennevilliers

COVID19: La ville de Gennevilliers et les associations sportives

Intervention de Mohamed GRICHI, Adjoint au Maire, au conseil municipal du 18 novembre 2020

Chers collègues,

Monsieur le conseiller,

J’ai bien pris connaissance de votre vœu attirant l’attention de la municipalité sur la situation des clubs sportifs en cette période de pandémie.

Vous vous inquiétiez à juste titre de la situation des associations sportives qui sont obligées de fermer leurs portes pour limiter la propagation du virus et peuvent se retrouver en difficulté financière.

Vous demandez à la Municipalité d’agir pour permettre aux associations sportives de mener à bien leur mission.

Nous partageons évidemment cette préoccupation déjà au cœur de notre action municipale.

C’est pourquoi, face au caractère alarmant de la situation, nous avons décidé, sans attendre, d’aider et d’épauler le tissu associatif sportif local afin qu’il puisse traverser cette période délicate.

C’est dans cet esprit que nous avons engagé avec le Maire plusieurs actions pour lui venir en aide et l’accompagner au mieux face au déficit criant de réponses du gouvernement.

Dès le début de la crise sanitaire, nos services ont écouté et soutenu les associations dans cette situation inédite.

Par exemple, nous avons relayé les initiatives d’entrainement en visio-conférence auprès du service communication de la ville comme cela a pu l’être fait au niveau de la culture. Ceci a permis aux associations de garder du lien avec les adhérents frustrés de cette absence d’activités tout en les aidant à prendre mieux conscience de la gravité du contexte sanitaire.

Nous avons aussi mis en place une cellule de veille réglementaire afin de nous tenir au courant de toutes les évolutions des dispositifs d’aides de l’Etat. Cela nous a permis de transmettre et surtout d’accompagner les associations qui le souhaitent dans leurs démarches face à cette situation inédite.

Lors de cette seconde vague, l’accès aux installations a permis à des clubs de préparer et filmer des contenus pour leurs adhérents afin qu’ils puissent permettre aux personnes vulnérables de continuer leurs activités lorsque le décret l’autorisait.

L’activité de certaines associations a pu aussi être maintenue grâce au partenariat proposé à celles-ci dans le cadre des activités périscolaires à l’image des Nouvelles Activités Périscolaires et du mercredi après-midi avec les centres de loisirs. Ce dispositif permet à ces associations de garder un lien avec leurs adhérents qui font partie des différentes structures scolaires de la ville.

C’est le cas aussi de l’élargissement de la convention tripartite qui lie la ville, l’Education Nationale, les associations, à l’exemple de celle concernant la GRS ou le Tennis à l’école, pour proposer des contenus structurants sur le temps scolaire et ainsi poursuivre le lien avec le jeune public, présent habituellement dans leur structure.

Face aux mesures d’endiguement renforcées prises par le gouvernement, nous avons décidé d’interpeller le premier Ministre directement pour lui faire part de nos craintes et celles des clubs. Ce courrier sur table a été co-élaboré et est soutenu par une cinquantaines d’associations. Nous demandons le déblocage d’aides pour soutenir les associations ayant des salariés en compensant aussi les pertes significatives des adhésions dans certaines disciplines qui ont perdu, pour certaines, près de 50% de leurs effectifs.

Le Maire a également interpellé le Département des Hauts-de-Seine pour qu’il soit davantage actif sur l’accompagnement des associations sportives et les aider à passer ce temps difficile en leur apportant une aide financière.

Je suis heureux de constater que la presse depuis deux jours s’est fait l’écho de toutes ces initiatives prises par les clubs et les élus locaux pour sensibiliser l’Etat.

Ces pressions ont d’ailleurs eu un premier effet. Réunissant hier les acteurs du secteur, le Président de la République a fait plusieurs annonces de soutien au sport amateur que nous allons décortiquer comme une possible reprise du sport en club pour les mineurs, le lancement d’un « pass sport » et le déblocage d’un fonds d’urgence.

Pour notre part, nous avons aussi maintenu le niveau des subventions versées aux associations pour l’année 2020 malgré la cessation de leurs activités, voire même augmenté certaines qui étaient les plus en difficultés pour les accompagner dans leur problème de trésorerie.

Dans le même ordre d’idée, nous avons fait la proposition que soit reconduite à l’identique les subventions de fonctionnement pour l’année 2021 afin de soutenir nos associations en difficulté et d’en augmenter certaines fragiles économiquement.

Les clubs sportifs accompagnent le développement physique de notre jeunesse et de tous les amoureux du sport, c’est pour cela que les clubs sportifs reçoivent notre soutien plein et entier comme il est de tradition à Gennevilliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Worth reading...
COVID19: La ville de Gennevilliers et les associations sportives