Gennevilliers

Covid19. Vos réponses au questionnaire.

Pour préparer la réunion de l’atelier 1 de ce mardi 13 octobre, nous avons élaboré un pett questionnaire. 298 personnes ont pris le temps de répondre, suite à l’envoi de ce questionnaire aux abonnés à l’info lettre de Patrice Leclerc.

Cela ne constitue pas un sondage exact, car il n’y a pas un tri fait pour bien représenter la population (âge, sexe, quartier, etc…), mais cela donne cependant des indications intéressantes.

Une grande majorité des répondants ne se sont pas sentis seuls pendant la crise du COVID19. Cependant, si moins d’un quart c’est senti seul, c’est encore beaucoup. Cela nous donne une piste de travail pour améliorer notre capacité à aller au contact du plus grand nombre.

Il est intéressant de noter que vous pensez qu’il y a plus de solidarité à Gennevilliers qu’ailleurs.

A la question « qui vous a le plus aidé ? », vous nous avez répondu très majoritairement dans l’ordre d’importance : votre famille, la municipalité, vos voisins.

Vous êtes un peu moins que les ¾ des répondants a penser que nous avons assez fait appel aux bénévoles dans la crise du COVID19.

Et vous êtes près des 2/3 à vous déclarer prêts à vous engager

Nous travaillons sur les textes que vous nous avez écrit avec ce questionnaire.

Verbatim de ce que vous nous avez écrit :

Des idées et suggestions

Un réseau social municipal (et non pas Facebook ou next door) d’entraide (course, repas, ménage, garde d’enfants…)

Le tableau pour aider les locataires (personnes âgées, handicapés, avec des enfants de bas âge) dans les immeubles pour les aider ‡ faire leur course, devrait être un acquis dans notre société actuelle afin de rapprocher les personnes entre eux et de casser l’individualisation de notre société.

Développer des coopératives citoyennes

Être tous solidaires les uns les autres sans distinction de religion, nationalités, origines etc.… car (personnellement) je suis française, blonde aux yeux bleus… et je n’ai même pas droit à un bonjour dans le couloir de la part de mes voisins (de culture différente.) donc pour moi la phrase «  »art de vivre » » me semble extrêmement lointaine… \ Je viens de la province et clairement c’est la 1ere fois que je me sens aussi isolée » »

Il y a eu les «  »Échanges réciproques de savoirs » » au Luth, il a quelques années, je ne sais si cela existe encore. Avec internet, d’une part, le centre social des Grésillons d’autre part, peut-être peut-on créer un réseau de demandes / propositions (hors finances) entre habitants de chaque quartier ? » »

Impliquer davantage les jeunes sur la question de l’entraide, la solidarité, le vivre ensemble

Sortir la «  »culture » » dans rue : Manet en mode atelier dans la rue-des maraichers (et non des commerçants) dans les marchés-«  »

Il faudrait ouvrir une structure ou on pourrait stocker des vêtements de la nourriture pour faciliter les bénévoles. Pouvoir Échanger, proposer des idées tous ensemble sans distinction Sociale.

Accès pour tous ‡ une alimentation saine par le biais de commerces en direct des producteurs de la région parisienne vers les consommateurs Gennevillois en dehors des AMAP des tarifs intéressants pour la population modeste de Gennevilliers ;

Forcement l’art de vivre ensemble et de s’impliquer davantage dans la construction de notre ville, mais certains font face ‡ de grandes difficultés : «  »vivre décemment face ‡ tant de précarité » » reste le principal défi de toutes ces familles Gennevilloises, difficile donc d’inventer quelque chose de «  »Nouveau » ». Je pense intimement que bcp ont besoin de parler, de s’exprimer, de se sentir Écouter : même si forcement, on n’a pas réponse ‡ tout. Je ne parle pas de la fête des voisins, ni de pouvoir assister ‡ des réunions formelles ou conventionnelles, ou de s’exprimer ‡ travers des petits papiers autour des structures municipales : favoriser le lien social, mais tisser ce lien est selon moi un travail de fourmis, qui certes met bcp temps ‡ se mettre en place, avec des personnes déchirées du fait de l’isolement social, du sentiment d’insécurité, de conflit ou de pb divers… Mais favorise la cohésion, et surtout la CONFIANCE

DÈj‡ diversité de l’habitat mais aussi de la population murs de parole plus d’atelier participatif moi par exemple j’aurais aimé faire montrer le luth d’avant et d’aujourd’hui École collège commerce relations etc.

Des services municipaux dématérialisés, facile d’accès en ligne \n’optimiser l’accueil des enfants et des ainés en fonction des règlementations sanitaires et faire cesser les petites guerres entre services : prêt de grande salle, utilisation des locaux municipaux … donner la clarté et arrêté les passes droit !

Rencontres générationnelles pour beaucoup plus de respect.

Mettre en relation les besoins et les services : recenser ce que les uns peuvent offrir et ce dont les autres ont besoin et créer une structure pour les mettre en relation.

Une Épicerie solidaire pour ceux qui ont le moins de moyen

Un supermarché rempli par des donateurs pour les nécessiteux comme dans certains pays

  1. Ce nouvel art de vivre devrait tout d’abord passer par un dispositif permettant un respect mutuel des habitants,  Élargi sur toute la Ville.\n\n2) Ensuite, la municipalité devrait penser ‡ une  carte d’identité de confiance des voisins respectifs habitants  dans le même immeuble.

vous avez oublié dans votre questionnaires le rôle des amis.\nl’action sur les masques super.les interventions du maire et son investissement et ses infos ‡ souligner.

créer un fichier de personnes ressources prÍtes ‡ aider ponctuellement

Des projets qui créés des synergies entre des personnes de classes sociales, origines ethniques, confessions (ou sans confession), ‚ges, sexes, divers. \n?uvrer ‡ rÈduire la peur de l' » »autre » », de ce que l’on ne connait pas. MÍme ‡ Gennevilliers, quand on n’est pas d’origine maghrébines, on peut avoir des représentations très négatives sur les personnes qui le sont. Les jeunes issus de milieux populaires, et pas que les jeunes, peuvent avoir une image très négative des cadres qui s’installent ‡ Gennevilliers et continueront de s’y installer. \proposer dans nos structures de quartier des activités qui réunissent ces populations autour de projets qui permettront de rompre avec ces représentations. \nCo-construisons ces projets avec des habitants dÈj‡ dynamiques dans nos quartiers, ne les Écartons pas, associons-les, ils seront des ambassadeurs.\nJe pense ‡ des projets culturels et solidaires principalement. » »

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *