Gennevilliers

11 mai, reprise de l’école à Gennevilliers? Lettre au Préfet du 92 et à la Dasen

Madame la Directrice Académique, Monsieur le Préfet,

Le Président de la République a annoncé un déconfinement le 11 mai prochain avec une reprise de l’école dans des conditions qui restent à définir. Cette annonce posera certainement la question de la réouverture concomitante des activités périscolaires, au moins pour les centres de loisirs et crèches.

Comme beaucoup de parents, de salariés, d’enseignants, je m’interroge sur les conditions de cette reprise et des moyens mis à la disposition des différents partenaires de l’école, enseignants, parents, ville, pour réussir cette reprise en toute sécurité sanitaire.

Je m’interroge pour ma part sur son caractère relativement précoce au regard de la persistance à un niveau élevé de la pandémie, et en l’absence d’assurance, au moment où j’écris, de pouvoir mettre à la disposition de toute la population et des salarié-es des masques efficaces contre la propagation du virus. Ainsi, si je partage l’intérêt social de cette reprise pour les enfants, je crains des difficultés d’ordre sanitaire pour toutes et tous en l’état.

Je précise qu’une reprise qu’elle soit « partielle », « progressive », « alternée » … posera globalement les mêmes questions aux collectivités locales :

– Ressources humaines disponibles pour assurer les missions si les enfants reprennent partiellement l’école,

– Protocole de désinfection des écoles et affectation des moyens pour le faire,

Moyens de protection des enfants, des agents municipaux, des enseignants,

– Prise en charge des surcouts imputés aux mesures de prévention,

– Moyens en locaux pour éviter les proximités entre les personnes.

Je souhaite qu’à l’échelle du département des Hauts-de-Seine les maires puissent être consultés pour une reprise en toute sécurité sanitaire. Je pense que vous-mêmes attendez des précisions des ministères, mais je crois qu’une bonne mise en œuvre ne pourra pas se décider sans un délai indispensable de préparation. Le déconfinement sera plus difficile à réaliser en toute sécurité que le confinement.

Pour ma part, je vais consulter en visio-conférence les parents d’élèves, enseignants et organisations syndicale des enseignants et agents municipaux dans la semaine du 27 avril sur les conditions d’une telle reprise.

Si les conditions requises ne sont pas remplies, nous n’ouvrions pas les écoles le 11 mai.

En vous remerciant de votre attention,

Je vous prie d’agréer, Madame la Directrice Académique, Monsieur le Préfet, l’expression de ma haute considération.

Patrice LECLERC

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *