Gennevilliers

Intervention de Patrice Leclerc, lors du rassemblement contre les violences aux 3F à Gennevilliers,

Mesdames, Messieurs,
Merci d’être aussi nombreuses et nombreux cet après-midi en solidarité avec Nadia et Fabienne qui ont subi hier soir une lâche agression.


Lâche parce qu’elle n’était que deux, attaquées par une petite bande. Lâche parce que la violence est toujours lâche.
En effet, ce vendredi soir, Fabienne et Nadia, tenaient tranquillement un point de rencontres et de discussions, ici au bout de cette allée, dans le cadre des élections municipales. Elles étaient là pour échanger et discuter comme cela s’est fait hier soir dans tous les quartiers de Gennevilliers.


Une petite bande les a brutalisées en disant : qu’elles n’avaient rien à faire ici, en s’en prenant au panneau avec notre affiche de campagne, aux tracts et à surtout à elles. C’est clairement le refus de voir des représentants de la liste d’UNION des Gennevillois qui a été exprimé par cette petite bande.


En votre nom à toutes et tous, je veux dire toute notre solidarité et amitié dans cette épreuve à Fabienne et Nadia. Rien, je dis bien rien, ne peut justifier un tel acte.


Je rajoute, qu’à Gennevilliers, il n’y a pas de zone de non droit, et il n’y en aura pas. Aucune menace ne fera céder notre liste sur ce point.


Je vois des échanges divers et variés sur les réseaux sociaux suite à cette agression. Je tiens à dire, ici et publiquement, que je ne crois pas à un acte commandité par une des listes en présence dans la campagne électorale. Je ne pense pas qu’il soit juste et correct de laisser penser cela.


Je remercie d’ailleurs, les représentants de l’opposition présents dans notre rassemblement. Le débat peut être vif, passionné, mais nous récusons toutes et tous les violences physiques.


J’attire l’attention de toutes et tous, sur le fait, que cette petite bande constituée de personnes certainement très fragiles, peut désinhiber toutes leurs pulsions par la lecture des réseaux sociaux. Les propos diffamatoires peuvent déboucher sur la violence. Nous ne pouvons pas laisser des post du type « balance ton pote, on va aller le cueillir » ou traiter des candidates ou candidats de notre liste d’arabes ou de blacks de service, quand cela n’est pas pire. A 13h32, un post était mis, informé de l’acte de violence d’hier soir, qui disait en terme fleuri : « Nique le maire et la mairie ». D’autres disent « bien fait, il ne fallait pas être sur la liste du maire ».
Quelles que soient les frustrations, le sentiment de ne pas être écouté, le sentiment de ne pas être aidé, ou autre, rien ne peut justifier que des personnes soient agressées physiquement. Faisons attention à ne pas laisser des personnes sans trop de repère à produire des actes inacceptables. Depuis hier soir, la police a joué son rôle, des agresseurs ont été identifiés. Ils seront arrêtés et la justice se fera.


Nous reviendrons posément, pour la qualité du débat public, sur ce que peut vouloir dire, sous-entendre, cette expression « arabes et blacks de service », au-delà du racisme, il y a là une conception de la vie en société, du rôle des élu.e.s qui n’est absolument pas la nôtre.


Heureusement, cette réaction violente est extrêmement minoritaire. L’accueil en porte-à-porte, dans tous les quartiers est mieux que normal, il est chaleureux. Nous n’avons jamais eu autant de soutiens déclarés. Je sais aussi que l’opposition fait des porte-à-porte en toute quiétude.J’appelle les membres de notre comité de soutien, la population à ne tomber dans aucun piège qui viserait à s’engager dans un climat haineux. Personne n’y a intérêt.


Que le débat politique soit vif et passionné c’est normal, qu’on critique c’est normal aussi, que cela se traduise par des actes de violence c’est inacceptable. C’est notre opinion. C’est ce que j’ai pu lire de la part des autres listes.
Je crois pouvoir compter sur nos adversaires politiques pour maintenir un climat serein.


Pour notre part, nous continuerons la campagne avec le même engagement, pluriel, populaire, sur le terrain, à la rencontre de toutes et tous. Nous le faisons pour continuer d’améliorer la vie des habitantes et des habitants de Genneviliers. Nous le faisons pour faire respecter notre ville et ses habitants dans leurs choix démocratiques.


Nous le faisons en étant persuadés qu’il vaut mieux semer du bonheur plutôt que de la haine. C’est ainsi que l’on construit du solide.
Merci de votre attention,
Merci de votre présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *