Gennevilliers

La Région doit agir pour permettre l’accueil des lycéens à la rentrée 2020

Déclaration de la délégation de parents d’élèves, d’enseignants et d’élus

Mercredi 11 janvier, une délégation d’élus, de parents d’élèves et d’enseignants a enfin été reçue par un conseiller de la Présidente et une responsable du Pôle Lycées pour exposer la situation de saturation au lycée Galilée et exiger des travaux d’aménagements en urgence, afin d’accueillir les élèves de manière décente à la rentrée 2020.

Pour rappel, plusieurs dizaines d’élèves se sont retrouvés sans affectation ou mal affectés ou trop tardivement affectés à la rentrée 2019. Grâce à une mobilisation des élus, des parents d’élèves et des enseignants et des interventions auprès de la DASEN 92, une 13ème classe de seconde a été créée au lycée Galilée pour accueillir une partie des élèves. Mais le problème reste entier puisqu’il n’y a plus d’espace, ni de personnel enseignants pour assurer la montée en classe de première. Nous voulons l’assurance que cette classe de première est prévue.

Malgré les courriers des parents d’élèves, des enseignants et de la ville adressés à la Région depuis la rentrée, pour exiger une réaction urgente et des réponses concrètes à cette saturation croissante, aucune réponse ne nous est parvenue.

Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional, s’est enfin rendue au Galilée début décembre et a pu se rendre compte de la situation.

Lors de notre rencontre ce mercredi 11 janvier, nous avons rappelé l’urgence de réagir avant la rentrée 2020. On nous répond que « ça tient », que tous les élèves pourront tenir dans les classes à la rentrée. Nous ne pouvons accepter cette réponse approximative et déconnectée de la réalité vécue par les enseignants, les élèves et leurs familles.

Il y a urgence !

Urgence à inscrire les travaux d’aménagement dans le budget prévu au Pôle Lycées du Conseil régional.

Urgence à réaliser ces travaux d’aménagement pour permettre une rentrée décente aux élèves en septembre 2020.

Pour permettre d’anticiper la montée des effectifs dans les prochaines années, nous demandons également au Conseil Régional de travailler en concertation avec les villes du secteur pour anticiper au mieux les besoins de scolarisation, en lien avec les aménagements et le développement de ces villes.

Le lycée Galilée, de bonne réputation, ne doit pas pâtir de décisions en haut lieu qui dénaturerait son caractère complémentaire avec ses filières générale et professionnelle, ni pénaliser des élèves dont la scolarité à Galilée est un atout majeur pour leur parcours scolaire et professionnel. Aujourd’hui, nous refusons le déménagement de la classe UP2A au motif que ces élèves sont tous dirigés en lycée professionnel. Or, cela ne correspond pas à la réalité de cette filière. Il y a nécessité à préserver cette classe au lycée Galilée.

Nous attendons donc du Conseil Régional des réponses concrètes à ces interrogations légitimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *