Gennevilliers

Présentation du programme municipal pour Gennevilliers 2020-2026

Mercredi 11 décembre 2019, présentation des 3 mois de travail sur l’élaboration citoyenne du programme municipal, quatre réunions sur le programme, plus de 300 personnes qui ont participer au processus.

La synthèse. Présentation du programme – Patrice Leclerc – Mercredi 11 décembre 2019

Mesdames, Messieurs, Merci de votre présence ce soir, dans une période de mobilisation sociale et politique importante, indispensable pour faire reculer ce gouvernement qui veut nous imposer des reculs sans précédent.

Rien, non vraiment rien, ne justifie que nos enfants et petits enfants travaillent plus longtemps et avec une retraite plus petite. Rien, parce que dans notre pays nous produisons plus de richesses qu’il y a 10, 20, 30 ou 40 ans. Le problème, c’est que cette richesse est accaparée par une minorité d’affairistes, de boursicoteurs. Les salariés du public et du privé ont tout notre soutien dans ce légitime combat social. Nous sommes dans la rue avec eux, nous portons avec eux des propositions progressistes, nous soutenons leur lutte qu’ils soient cheminots, enseignants, fonctionnaires ou salariés du privé.

Nous sommes des élu-es, élu-es par des habitant-es, élu-es pour défendre le monde du travail et de la création, élus pour lutter contre les injustices sociales, les inégalités. Je veux une fois de plus remercier l’équipe sortante, chaque élu pour son travail, son engagement et notre capacité collective à rester uni et au travail jusqu’au bout.

Aucun élu de notre majorité n’oublie d’où il vient et pourquoi il est élu. Nous sommes fiers d’être des élus du peuple, du monde du travail et de la création. Ce ne sont pas seulement des mots, des belles paroles, mais des actes que nous avons eus pendant 6 ans, et que nous continuerons d’avoir.

Il en va ainsi aussi de la préparation du programme municipal 2020-2026. Vous n’avez pas fini d’entendre les différents candidats opposants parler de démocratie, d’écouter les gens, de faire avec eux, faire de belles promesses… Mais qu’ont-ils fait pendant 6 ans ? Combien de réunions publiques, d’action sur le logement ou la santé ou l’éducation ont-ils organisés ? Presque rien ! Ce n’est pas sérieux. Qui aura réuni plus de 300 personnes différentes, en invitant toutes celles et ceux qui le souhaitaient, et pas seulement ses amis, à débattre, écrire, décider ensemble du prochain programme municipal ? Il n’y a que nous !

Les opposants parlent beaucoup, disent souvent ce que les gens veulent entendre, mais font peu en réalité pour associer beaucoup de monde. Cela a été vrai pendant 6 ans, cela est vrai dans cette nouvelle campagne électorale.

Je veux donc vous remercier, vous qui êtes présents ce soir, celles et ceux qui ont participé à l’une des quatre réunions sur le programme, mais aussi celles et ceux qui m’invitent dans des repas d’appartement, acceptent de participer à des discussions en vidéo, ou m’envoient des mails et courriers pour faire des critiques, donner un avis, formuler une proposition. Parmi celles et ceux qui ont participé, des personnes sans appartenance politique, des communistes, des verts et écologistes, des socialistes, des mouvements de la gauche radicale ou des gilets jaunes, des croyants et des non-croyants à l’image de la diversité de la société gennevilloise généreuse.

Je veux signaler un fait nouveau, EELV qui avait fait une liste contre nous la dernière fois, participe cette fois à l’élaboration de notre programme.

Je veux vous remercier, vous toutes et tous qui acceptez de construire ensemble un projet en commun pour notre ville. Nous ne sommes pas d’accord sur tout, mais nous savons que notre union sur l’essentiel, nous donnent la force pour faire avancer Gennevilliers et faire respecter les Gennevilloises et les Gennevillois.

Dans une période où il y a une méfiance des politiques, où le repli sur soi domine, où les discussions collectives pour réfléchir ensemble manquent, nous entendons à l’inverse, favoriser l’intervention citoyenne, le pouvoir des citoyennes et des citoyens, la co-élaboration entre les élu-es et les habitant-es. Les élu-es doivent savoir prendre leurs responsabilités, notamment tenir leurs engagements, mais ils ont aussi comme responsabilité d’écouter, d’associer, de coopérer avec les habitant-es. C’est ce que nous essayons de faire !

Alors que tirons-nous de ces trois mois d’écoutes et de travail ? Nous avons entendu des gens qui voient bien la différence entre la gestion de notre ville et ce qu’il se passe autour de nous les domaines de la jeunesse, socio-éducatif, culturel, sportif ou environnementaux. Il y a une certaine fierté de ce que nous sommes capables de faire à Gennevilliers. Cela confirme ce que le sondage publié il y a 1 an montrait : plus de 73% des sondés trouvent que la ville évolue en bien.

Mais les personnes qui voient tout le positif, ne nous demandent pas de nous endormir sur nos lauriers, ils mettent le doigt sur ce qui ne va pas et nous demande d’améliorer encore la situation. Ils nous disent en substance continuez ce que vous faites bien et essayez de faire plus et mieux dans plusieurs domaines. Cette exigence est prise en compte dans le projet de programme que nous allons adopter ce soir. Vous allez retrouver dans ce document un état d’esprit qui nous permet d’aborder ce scrutin avec confiance.

Mais confiance ne veut pas dire arrogance. Vous nous avez dit que nous avons encore beaucoup de travail pour continuer d’améliorer la vie des Gennevilloises et des Gennevillois.

Nous avons encore à progresser, notamment sur :

• notre priorité en direction de la petite enfance et de l’enfance

• la lutte contre les incivilités

• pour mieux répondre aux défis environnementaux et climatiques

• pour réinventer des politiques sociales mieux adaptées à notre temps

• pour être toujours mieux à l’écoute des critiques, préoccupations et aspirations des habitant-es

Avec ce programme, il s’agit aussi d’écrire des pages en rupture avec une tradition politique productiviste tout en poursuivant une priorité sociale et développant une préoccupation environnementale.

Il s’agit de prendre en compte au moins deux grands défis :

1. Faire en sorte que nos enfants et petits enfants, que les salarié-es puissent habiter dans une ville populaire au cœur de la Métropole du Grand Paris dans 10, 20, 30 ou 40 ans.

2. Qu’ils le fassent de façon choisie parce la ville de Gennevilliers aura su contribuer et participer à inventer un nouvel art de vivre populaire en ville.

C’est tout le sens du premier chapitre du projet de programme : Une ville dynamique et humaine. Qui décline deux idées

– Développer Gennevilliers, (sans dépasser les 50 000 habitant-es), sans chasser personne contrairement à ce qu’il se passe dans les villes autour de nous.

– Couches populaires comme couches moyennes doivent pouvoir trouver ici les meilleures conditions de vie au cœur de la Métropole du Grand Paris.

Idées que l’on retrouve à travers des objectifs précis :

Agir pour le droit au logement Pour permettre à tous les Gennevillois d’accéder à un logement digne et pour faciliter les parcours résidentiels des ménages, nous continuerons à faire du logement notre priorité et d’agir pour améliorer le patrimoine existant. C’est au prix de cet effort que nous pourrons faire en sorte que personne ne puisse être exclu de la ville.

Développer les activités économiques et affirmer l’action de la ville pour l’emploi et l’insertion Le développement économique fait la force de Gennevilliers. Nous voulons consolider le dynamisme de la zone d’activités et notamment d’activités industrielles innovantes, intensifier nos actions pour l’emploi des gennevillois-es.

Trois séries de propositions concernent une ville à taille humaine avec des commerces de proximité dans une ville embellie

Deux autres séries de propositions concernent notre action pour le droit à la santé et notre politique en direction des retraités. Nous investissons fortement dans la prise en charge de préventions et soins, pour garantir l’accès à la santé de tous. C’est un moyen efficace de lutte contre la désertification médicale à l’œuvre dans toutes les villes. De nombreuses actions municipales convergent pour favoriser le bien vieillir dans notre ville. Je ne développe pas, les retraités savent ce qu’ils ont à Gennevilliers et qui ne se fait pas dans les villes qui nous entourent.

La deuxième grande priorité du mandat concerne l’enfance et la jeunesse dans le chapitre intitulé : Une ville avec des exigences éducatives Nous mobilisons des moyens conséquents pour donner aux enfants et aux jeunes de notre ville des actions qui soient à la hauteur de nos exigences éducatives.

Plusieurs grands axes et propositions concrètes sont avancées.

Une politique ambitieuse de la petite enfance qui vise à proposer un accueil de qualité pour les tout-petits, d’augmenter l’offre de place en crèche, de déployer des pédagogies innovantes en direction des bébés notamment autour de la musique et de l’acquisition du langage. Plusieurs propositions visent à poursuivre et améliorer notre action pour élever les exigences éducatives de toutes et tous, notamment en agissant aux cotés des parents et enseignants pour avoir les moyens nécessaires pour la réussite des enfants.

Nous sommes aussi la seule ville de la Boucle-Nord-de-Seine à avoir des structures jeunesse dans tous les quartiers. Cette priorité s’exprimera en permettant à la jeunesse de mieux prendre sa place dans la ville, en les accompagnant dans leurs projets.

Les propositions sur notre politique d’éducation physique et sportive visent à favoriser toutes les pratiques en direction de toute la population. Nous avons le plus fort taux d’équipements sportifs par habitant des 7 villes qui composent le territoire. Il s’agit de faire en sorte qu’ils profitent au mieux à la diversité des habitantes et habitants de notre ville.

Le troisième enjeu dont traite notre programme n’est pas propre à Gennevilliers mais est planétaire. Il s’agit de contribuer ici à la transition écologique, à sauver l’espèce humaine. Ce troisième chapitre s’intitule : Une ville de la transition écologique

Gennevilliers doit s’inscrire davantage dans la transition écologique pour réduire son empreinte carbone et assurer la qualité de vie des habitants de aujourd’hui et de demain. Nous devons pour cela améliorer l’exemplarité de la Ville. Les propositions visent aussi à faire de l’écologie urbaine, un projet au service d’une ville durable. Cela comprend, bien entendu la poursuite de notre action pour améliorer les circulations douces et les transports en commun. La végétalisation de notre ville doit s’accentuer pour agir contre la pollution et lutter contre le réchauffement climatique

L’avant dernier chapitre de notre projet de programme concerne le vivre ensemble, notre capacité à inventer ici un nouvel art de vivre populaire en ville. Il s’intitule : Une ville où l’on se respecte

Ce chapitre regroupe des propositions pour améliorer la démocratie locale qui entend contribuer à Faire la ville avec les habitant-es mais aussi à mieux prendre en compte la population dans sa diversité. Je pense aux propositions sur le Handicap. Nous n’arriverons pas à pallier toutes les carences de l’État en ce domaine mais nous faisons quand même le pari d’une ville accessible, une ville inclusive à l’égard des personnes en situation de handicap.

Ce chapitre met le doigt aussi sur une forte exigence exprimée lors de nos rencontres avec des propositions nouvelles à la fois pour le droit à la tranquillité, contre les incivilités et pour faciliter le stationnement. Nous partageons l’idée que la tranquillité des Gennevillois-es est une exigence impérieuse et la sécurité est avant tout un droit. Dans ce cadre les incivilités du quotidien sont insupportables. Nous avons donc des propositions qui visent à la fois à prévenir mais aussi à sanctionner.

Une ville solidaire au service de la lutte contre la précarité Le souci de justice sociale est au cœur de l’identité de Gennevilliers. La ville lutte avec détermination contre toutes les formes de précarité et d’exclusion par des dispositifs d’aides et de soutien, par un service public qui protège et assure l’égalité d’accès. Enfin ce chapitre sur une ville où l’on se respecte comprend des propositions pour innover dans une politique sociale indispensable face à des politiques gouvernementales qui s’attaquent aux milieux populaires et aux familles. Elles visent à développer la dignité de toutes et tous, à se saisir de nos principes de laïcité comme un principe de liberté qui permet le vivre ensemble en assurant la liberté de croyance ou de non-croyance. C’est aussi dans ce chapitre que nous considérons qu’en matière de promotion de l’égalité femmes-hommes, il est temps d’accélérer le rythme pour contribuer à passer à l’égalité réelle.

Pour finir, ce projet de programme ne fait pas l’impasse sur ce qui fait que de nombreux maires dans le pays ne se représentent pas aux élections. Sur ce qui fait dire à Jacques Brunhes et Jacques Bourgoin, que je n’ai pas de chance, car jamais le rôle de maire n’a été aussi difficile tant les attaques contre les collectivités locales par les gouvernements successifs sont fortes. Je l’ai dit, ici, nous ne sommes pas de celles ou ceux qui baissent les bras face aux difficultés. Nous savons que ce mandat sera plus dur que l’actuel, nous profiterons de notre expérience acquise pour être encore plus forts face à l’adversité et pour faire respecter Gennevilliers, faire respecter les Gennevilloises et les Gennevillois.

D’où le titre de ce dernier chapitre : Une ville qui se fait respecter

Gennevilliers se pense en interaction avec tous les pouvoirs publics, mais dans le respect de son projet communal décidé par les Gennevillois-es. La commune comme base du bloc communal (Territoire, Métropole) C’est en écoutant les communes que le Territoire Boucle-Nord-de-Seine et la Métropole du Grand Paris évolueront sur des bases solides. Gennevilliers s’opposera à toute réforme visant à diminuer la place des communes et du bloc communal dans la Métropole. Agir contre les politiques de recentralisation du gouvernement Face à une volonté d’amoindrissement des compétences communales :

-Nous revendiquons la nécessité de laisser aux communes les moyens pour leur action et mettre en œuvre leurs compétences

– Les moyens financiers pour mener à bien nos objectifs et respecter nos engagements

Voilà cher-es ami-es, la présentation en synthèse de notre travail commun, de notre élaboration citoyenne du programme pour la prochaine mandature.

Je suis fier de ce que nous avons fait ensemble. La continuité ne ronronne pas. Nous sommes, vous êtes exigeants, ambitieux, courageux, innovants. C’est dans une nouvelle dynamique que nous décidons ainsi d’engager notre ville. Ce programme est réaliste, loin des promesses sans lendemain. Il s’agit de véritables engagements qui pour l’équipe d’élu-es de la nouvelle mandature voudra dire engagement total au service des Gennevilloises et des Gennevillois.

Vous pouvez être assurés, que je consacrerai ces 6 prochaines années, toutes mes forces au service exclusif de notre ville et de ces habitants.

Je le fais car j’aime cette ville, j’aime la force, le courage, les valeurs, la générosité des Gennevilloises et des Gennevillois.

Pour finir, retenez deux dates :

– vendredi 10 janvier où je réunirai tout le comité de soutien pour engager la campagne électorale

– samedi 18 janvier où nous inaugurerons notre local de campagne.

Merci de votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *