Gennevilliers

Des dossiers de Gennevilliers qui avancent avec le conseil départemental

J’ai rencontré le président du Conseil départemental le 1er février pour faire le point sur l’avancée de plusieurs dossiers. Plusieurs bonnes nouvelles:

– L’agrément des PMI municipales est assurée jusqu’en 2020

– les études sont engagées par les services du département pour le réaménagement du boulevard intercommunal Pierre-de-Coubertin (RD19).  Ce réaménagement vise aussi à améliorer la qualité de l’entrée du Port de Gennevilliers, comme de la Ville et améliorer la liaison cyclable de la ville au Port.

– les discussions sur les contreparties financières de la municipalisation de l’Avenue Gabriel Péri nous permettent  d’étudier le réaménagement de celle ci dans les prochaines années

– le département étudie à notre demande et celle du port le réaménagement de l’entrées du Port, de la A86 et de la A15. L’idée est de faire un rond point.

– les travaux pour créer une passerelle au dessus de la A86 permettant de joindre le RERC au parc des Louveresse s’engageront au premier semestre 2019

– Nos services vont travailler ensemble sur la question de la construction d’un quatrième collège à Gennevilliers 

– le conseil départemental va engager des travaux pour aménager les berges de Seine pres du pont d’Epinay, répondant ainsi à notre demande de création de base de loisirs sur ce bras de la Seine dans le Parc des Chanteraines.

– l’Association CVHG est reconnue comme club d’élite avec le montant de la subvention en rapport

– Le département participera au travaux de remise à niveau du Théatre de Gennevilliers

– le département participera au financement de l’installation de la vidéoprotection dans toute la ville

Une mauvaise nouvelle: 

Alors que nous vous demandions la date de reconstruction de la PMI du Luth parce que nous ne pouvons plus attendre pour la reconstruction de la crèche du Luth, nous avons appris de la volonté départementale de regrouper les services dépendant du département au sein d’un unique pôle social à Asnières, sur le modèle du pôle déjà existant à Châtenay-Malabry.

Nous avons pris acte de cette volonté de regroupement qui conduit à la disparition de la PMI sur le Luth. Nous ne partageons pas la nécessité de ces regroupements. Notre ville ne souhaite pas éloigner les professionnels des services départementaux des usagers. Les quartiers populaires ont besoins de présence des services publics sur leur territoire et non de leur éloignement. Si l’option de regrouper les services sociaux du département est confirmée, nous vous proposerons, rapidement, des terrains sur Gennevilliers afin de pouvoir garder ses services au plus près de notre population.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *