Gennevilliers

Discours du maire de Gennevilliers lors de la signature du Protocole de jumelage avec Al Bireh

MarwanMadame la Conseillère départementale, Chère Elsa,

Messieurs les Maires honoraires,
Mesdames et Messieurs les Elus municipaux,
Monsieur Nasser Jadallah, premier Conseiller de l’Ambassadeur de la Mission de Palestine à Paris
Monsieur Fawzi Abed, maire d’Al Bireh, et Monsieur Dia Muala, Conseiller municipal,
Mesdames et Messieurs, Chers amis,

En 2002, une délégation composée d’élus et de membres de notre administration s’est rendue à Al Bireh pour construire un partenariat avec Al Bireh.

L’année suivante, Jacques Bourgoin rencontre le défunt Yasser Arafat à la Muqataa, à Ramallah et découvre aussi sa voisine, la ville d’Al Bireh.

Mais l’amitié et la solidarité avec le peuple palestinien sont bien plus anciennes, à l’image de ce 13 août 1980, quand Lucien LANTERNIER, alors maire de Gennevilliers, avait accueilli Bassam CHAKAA, maire de Naplouse, ici même à l’Hôtel de Ville.

En mai 2003, la ville décide de signer la première convention de coopération avec la ville d’Al Bireh, sous la houlette de Jacques Bourgoin et de Mohamed Bellouch, adjoint au Maire, délégué aux relations internationales à l’époque. Elle sera renouvelée tous les trois ans, lors de visites de délégations à Gennevilliers ou à Al Bireh.

Pour nous aider à la coordination de ce nouveau partenariat, nous intégrons le RCDP, le Réseau de Coopération Décentralisée pour la Palestine, dont Jacques est l’un des vice-présidents actuels. En son sein, nous avons souhaité articulé notre coopération sur des axes de développement, et de rapprochement des peuples qui participe pleinement d’une dynamique d’éducation à la citoyenneté et d’enrichissement culturel réciproque entre populations française et palestinienne.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à faire vivre cette coopération, élus et administratifs ici et en Palestine. Je souhaite chaleureusement remercier tous les habitants de Gennevilliers et d’Al Bireh qui ont rendu ce partenariat possible par leur participation active, leur soutien aux projets, leur solidarité dans les moments importants de cette coopération.
Dans le cadre de cette coopération, nous avons accueilli trois infirmières et une sage-femme en formation au Centre municipal de Santé et à l’hôpital Louis Mourier à Colombes.

Notre volonté de créer des ponts entre nos habitants s’est traduite par les échanges entre jeunes et entre habitants. Ainsi, nous avons accueilli plus de 90 enfants dans le cadre d’activités culturelles et sportives entre 2003 et 2016, mais aussi à l’occasion du festival international de l’Enfance en 2011. Dans cette relation mutuelle, nous avons toujours privilégié la participation des jeunes de notre ville. Nous nous souvenons des nombreux étés durant lesquels les jeunes gennevillois et birawis ont partagé des moments de complicité mais aussi de lucidité sur le monde dans lequel ils grandissent.

Au total, quarante habitants gennevillois ont eu l’occasion de se rendre à Al Bireh dans le cadre des échanges entre familles.

De l’autre côté, leurs hôtes palestiniens ont été reçus dans notre ville. Malgré les obstacles volontaires d’accès que nous avons parfois rencontrées (trois Gennevilloises avaient été refoulées à l’aéroport de Tel-Aviv en décembre 2008), nous avons maintenu ces échanges, indispensables au rapprochement des peuples, à la compréhension de la situation en Palestine, mais surtout à la nécessité de montrer que nous partageons les mêmes envies de construire un avenir rassurant pour nous et pour nos enfants,
que nous partageons des passions culturelles et sportives, que nous sommes épris de justice et de paix quelles que soient nos appartenances.

Comme vous le savez, nous attachons une importance cruciale à l’éducation des enfants et des jeunes. Cette belle aspiration nous a poussés à intégrer le programme « Bourse à coûts partagés » du Consulat général de France. Depuis 2009, nous avons accueilli 8 étudiants en master ou doctorat, en leur fournissant gratuitement le logement. Ghassan et Abdel-Hamid, ici présents, sont les actuels étudiants qui poursuivent leurs études à Paris ou en région parisienne et résident à Gennevilliers.
Quant à Sobhi, il a récemment soutenu sa thèse de doctorat en informatique et s’apprête à repartir en Palestine.

Notre soutien à Al Bireh s’est également traduit par une importante aide au développement. Nous avons pris part à des projets d’équipements pour la population d’Al Bireh : implantation d’un espace multimédia, financement de l’éclairage du stade municipal, financement de 750 livres dans la bibliothèque municipale et le dernier en date, l’aide à la construction et à l’équipement d’un centre de développement pour enfants.

Votre présence ce soir montre tout l’attachement des Gennevillois à marquer leur solidarité, leur fraternité à nos amis palestiniens, et l’importance que vous accordez à tisser des liens pour mieux nous connaître.

Depuis de nombreuses années, notre Municipalité réclame que les Palestiniens puissent vivre en paix dans un Etat libre, reconnu de tous. La fin de l’occupation de la Palestine par Israël est l’une des clés de la stabilité et de la paix au Proche-Orient. Dans ce cadre, la reconnaissance de l’Etat palestinien est un élément crucial du devenir de cette partie du monde.

Notre solidarité avec la Palestine s’est aussi traduite par la décision d’honorer Marwan Barghouthi et Salah Hamouri en tant que citoyen d’honneur de la Ville, le premier en 2009 et le second en 2011.

Salah Hamouri nous écrivait en 2014, lors de l’attaque contre Gaza : « la Résistance avance unie vers la plus belle valeur qu’il soit : la Liberté ». Nous sommes profondément convaincus que la liberté du peuple palestinien est la seule issue possible pour qu’un destin heureux se dessine au Proche-Orient.

Nous contribuons à notre modeste place, à la construction d’un Etat et d’une société palestinienne. Votre pugnacité à réclamer votre droit à la vie, et notre soutien indéfectible à votre cause ne seront pas vains. C’est le message de Salah : nous résistons, dans l’union, pour voir se concrétiser bientôt, je l’espère, votre liberté.

Et nous serons présents à Al Bireh pour la fêter avec vous. En attendant, nous ouvrons une nouvelle page de notre amitié.

Je vous remercie.

• Je passe la parole à notre ami Fawzi Abed, maire d’Al Bireh.
• Je passe la parole à Nasser Jadallah, premier conseiller à la Mission de Palestine à Paris.
• SIGNATURE DU PROTOCOLE.

Les villes de Gennevilliers et d’Al Bireh sont officiellement jumelées. Je vous invite ensemble à boire le verre de l’amitié (salon Gelormini) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *