Gennevilliers

ANRU des Agnettes le dossier avance – Communiqué de la Ville de Gennevilliers

Une réunion de travail entre le Directeur de l’ANRU, le maire de Gennevilliers et la Préfecture des Hauts-de-Seine s’est tenue ce mardi 22 novembre au siège de l’ANRU. Cette réunion a été marquée par une volonté partagée d’avancer sur le projet de renouvellement urbain du NPNRU des Agnettes et d’aboutir à une signature du protocole de préfiguration en janvier 2017.

Cela est possible car sur l’essentiel du projet travaillé avec les habitants des Agnettes et présenté par la ville de Gennevilliers à l’ANRU, il y a accord. L’échange a porté principalement sur le point de désaccord de la Ville sur le devenir des tours des Agnettes, avec la volonté de toutes les parties en présence de trouver des solutions allant dans le sens de l’intérêt des habitants des Agnettes.

La direction de l’ANRU a confirmé qu’elle n’exigeait pas la démolition des tours et réaffirmé les demandes du Comité d’Engagement d’une étude de scénarios de recomposition urbaine comprenant l’éventualité de la démolition d’une partie des tours des Agnettes et sur l’immeuble Victor Hugo. Pour sa part la Municipalité a réaffirmé le refus exprimé avec les habitants et le conseil citoyen de démolition
des tours de la rue des Agnettes et sa demande d’autorisation anticipée des travaux de réhabilitation des tours.

Après échanges, la direction de l’ANRU et la Municipalité ont conclu un accord permettant d’engager une étude de scénarios sur le secteur sud de la rue des Bas, et sur la possibilité, à terme, de transformation d’usage d’une tour des Agnettes. Ces études seront réalisées dans l’objectif d’aider à la décision et au choix d’hypothèses de recomposition urbaine du secteur qui seront soumises, par la Ville, à l’approbation des habitants.

Pour ne pas retarder l’amélioration des conditions de vie des habitants et du projet de requalification urbaine du quartier, un accord de principe sur la réhabilitation de deux tours et du bâtiment Lamour pourrait être accordé à la signature du protocole en janvier 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *