Gennevilliers

Pourquoi soutenons nous Marwan Barghouthi, citoyen d’honneur de Gennevilliers

Lundi 18 avril 2016 Intervention de Patrice Leclerc et le dossier de presse sur Marwan Barghouthi

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

Je suis heureux de vous accueillir en présence de
Qassam Barghouthi, ancien prisonnier et fils de Marwan Barghouthi, détenu depuis 14 ans dans les geôles israéliennes
Claude Léostic, Présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, et coordinatrice de la campagne française pour la libération de M. Barghouthi et des prisonniers palestiniens
Farida AOUDIA-AMMI, adjointe au Maire de Stains, déléguée à la coopération décentralisée

Nous avons souhaité organiser cette conférence de presse à l’occasion du 17 avril, journée internationale de solidarité avec les prisonniers palestiniens, mais aussi à l’occasion de la constitution d’une délégation de maires qui partiront au mois de juin en Palestine pour rencontrer Marwan Barghouthi dans la prison d’Hadarim en Israël. Marwan Barghouthi est le citoyen d’honneur d’une vingtaine de villes françaises rassemblées dans le réseau Barghouthi. Il fait partie des députés palestiniens qui sont actuellement en prison, jugés par un tribunal militaire israélien.

Il nous tient à cœur d’organiser ce voyage parce que la libération de la Palestine et l’indépendance du peuple palestinien sont des causes justes. Nous mettons tout en œuvre pour que cette rencontre ait lieu. Cette bataille pour la paix et la libération des prisonniers passe par une sensibilisation de l’opinion publique, de nos concitoyens et de toute la classe politique française. C’est la raison pour laquelle nous nous rendons en Palestine et en Israël.
A Gennevilliers, comme dans les villes du réseau Barghouthi (Stains, La Courneuve, Bezons, Bondy, Allonnes, Avion, Boulazac, Brignoles, Chalette-sur-Loing,Coulounieix-Chamiers, Creil, Douchy-les-Mines, Elne, Fourmies, Haveluy, Ivry, La Verrière, Montataire, Aubervilliers, Trelissac, Unieux, Valenton, Vitry), la solidarité avec les peuples qui luttent pour leur liberté est une tradition. Nous croyons en la paix entre Israéliens et Palestiniens, mais une paix juste, sans colonies, dans le respect des droits des Palestiniens.

Aujourd’hui, Marwan Barghouthi est considéré comme un terroriste par ses ennemis politiques. Ce fut aussi le cas de Nelson Mandela quand il s’est battu contre l’apartheid en Afrique du Sud. Dans quelques années, que nous espérons courtes, Marwan Barghouthi sera l’homme de la paix. Et ceux qui s’érigent aujourd’hui entre lui et sa liberté ne pourront plus justifier leurs actes.

Marwan Barghouthi est proposé pour le prix Nobel de la paix par l’artiste argentin Adopfo Perez Esquivel, lui-même lauréat du prix en 1980. Nous espérons que Marwan obtiendra ce prix, au nom de tous les prisonniers palestiniens et au nom de la Palestine.

De notre côté, nous continuerons ensemble, avec mes collègues maires, les habitants solidaires, les associations et également nos amis palestiniens et israéliens, à nous battre pour obtenir la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens emprisonnés sans jugement équitable, malgré les dénonciations des organisations de défense de droits de l’homme internationales et israéliennes.

Le gouvernement israélien ne reconnaît pas aux prisonniers palestiniens, le statut de prisonniers de guerre alors que des ordres militaires israéliens régissent les conditions de détention et notamment le régime de la détention administrative qui permet de détenir une personne jusqu’à 6 mois renouvelables sans obligation de jugement.

Nous sommes contre ces détentions injustes qui humilient les Palestiniens. Et nous sommes contre le gouvernement israélien qui empêche les Israéliens de vivre en paix avec leurs voisins.

La semaine dernière, à l’occasion de la venue du président Mahmoud Abbas en France, dix maires ont écrit à Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, pour que l’Etat français reconnaisse l’Etat de Palestine. La paix est possible dans la dignité, entre les deux peuples israélien et palestinien. Les villes du réseau Barghouthi tiendront toute leur place dans ce combat.

Comme je l’ai dit lors de la dernière visite de Qassam à Gennevilliers, en novembre 2014 : Deux Etats, deux peuples pour vivre en paix, c’est possible et nous y croyons. Avec vous, nous nous battrons pour gagner une Palestine libre et indépendante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *