Gennevilliers

Intervention du Maire de Gennevilliers au banquet de mars des retraités l

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes très heureux de vous accueillir toujours aussi nombreux avec Philippe CLOCHETTE, notre Conseillère départementale, Elsa FAUCILLON, ainsi qu’avec les nombreux Maire-adjoints et conseillers municipaux présents.

Ce banquet doit être un moment privilégié pour passer un moment très convivial. Une bonne dose de joie, de bonne humeur et d’humanité ne fera pas de mal par les temps qui court !

Ce week-end, ce sont près de 2 000 repas qui seront servis dont 400 à domicile : une grande performance, à la hauteur de notre service public communal !

Je tiens donc à remercier tous les agents communaux qui nous préparent chaque année ces banquets. Encore un grand merci au nom de toute la Municipalité ! (Applaudissements).

Cette année, le Banquet fait un clin d’œil aux 80 ans du Front Populaire. Front populaire que nous voulons célébrer avec toute la population, dans une grande fête populaire lors du Carnaval que nous organisons le 28 mai prochain.

Quand nous pensons à cette date, nous viennent à l’esprit les bals populaires comme l’ampleur des conquêtes sociales arrachées par les ouvriers de 36. On aurait presque envie de dire c’était le bon temps si celui-ci ne précédait pas de peu la deuxième guerre mondial.
36, C’est aussi avant les acquis sociaux d’après guerre que les gouvernements successifs cherchent à rogner sous la pression du patronat.

Aujourd’hui, même la commune, cette institution de proximité, base des institutions républicaine est attaquée. La Ville subit une baisse injuste des dotations attribuées par l’Etat qui n’est pas justifiée car les communes ne sont pas à l’origine des déficits publics de l’Etat. Nous sommes donc contraint de chercher à baisser notre budget de fonctionnement.

Vous nous avez fait remarquer que ces baisses finissaient par se ressentir sur la qualité des prestations des banquets.

Pour continuer à développer des prestations de qualité, nous avons décidé de concentrer nos moyens sur les deux banquets et le cadeau de fin d’année en prenant sur les moyens attribués à la sortie de printemps qui concerne moins de monde. Nous supprimons donc cette sortie, nous ne le faisons pas de gaité de cœur, mais c’est ce qui nous semble être la meilleure solution pour maintenir une qualité sur nos banquets.

Comme nous le craignons, les diminutions de budget finissent par avoir des conséquences sur les prestations de la ville. Nous resterons malgré cela la ville du territoire qui fait le plus en direction des retraités.

Par ailleurs, des retraités, membres de l’Association AGIR, ont remis au Président du Conseil départemental 600 pétitions pour relever les plafonds d’accès à la Carte Améthyste.

Merci, Elsa FAUCILLON, pour ton soutien aux retraités.

Vos signatures, ton action en séance ont permis de faire céder la majorité départementale sur un point : ils ont accepté de relever un peu ces plafonds. Mais parallèlement, ils ont décidé de manière injuste de faire passer votre participation de 35 à 50 euros !

La carte améthyste revient plus chère que le Pass navigo payé par les salariés. Un comble ! Avec Elsa FAUCILLON, nous exigeons qu’il soit mis fin à cette injustice en créant un tarif réduit à 35 euros du Pass navigo pour tous les retraités et chômeurs.

L’autre sujet de préoccupation est constitué par la mise en place de la Métropole du Grand Paris et du Territoire.
Nous refusons que les décisions intéressant votre ville soient prises ailleurs. Nous avons obtenu avec les six villes formant désormais le Territoire de la Boucle Nord de Seine, soit : Argenteuil, Asnières, Bois-Colombes, Clichy, Colombes et Villeneuve, que le projet de territoire respecte la souveraineté de chaque commune.

Nous avons obtenu que soit repoussé de deux ans les transferts liés au logement et à l’aménagement, et de certainement pouvoir garder la présidence de l’OPH de Gennevilliers. J’ai obtenu pour Gennevilliers la vice présidence à l’aménagement du territoire.

Au Bureau de la Métropole du Grand Paris, où je vous représente, soyez assurés que je me bâterai là aussi pour la préservation et la défense des intérêts de notre ville.

Bref, quand Jacques Bourgoin m’a proposé de lui succéder, il ne m’avait pas tout dit. La situation politique, sociale et économique est plus difficile. Mais il m’a aussi légué le sens du combat des Gennevillois. Il y a donc des coups qui nous sont portés mais aussi des réussites et surtout une détermination de toute l’équipe municipale à développer notre ville pour et avec les Gennevillois.

Les retraités ont droit au bonheur et nous faisons tout pour en créer les conditions avec notre association agir, avec des prestations de qualité et que nous voulons encore améliorer comme le maintien à domicile.

Il en va de même pour votre droit au logement. La réalisation d’une résidence inter générationnelle comportant des appartements indépendants et autonomes dans l’écoquartier y concoure. Je vous invite à participer à une manifestation le 7 avril prochain devant la région ile de France qui refuse comme le conseil général de subventionner nos constructions de logements sociaux.

Nous avons toujours de grandes ambitions pour toute la population.

Il y a peu nous inaugurions notre nouveau Conservatoire qui a placé l’excellence culturelle aussi comme une valorisation de notre ville dans les médias.

Demain, ce sera les projets de rénovation des Agnettes de se concrétiser avec un développement de jardins partagés et au nouveau centre-ville d’émerger avec des nouveaux commerces de proximité. Au Village, nous continuerons de revendiquer un tramway plus moderne.

Et puis je dois vous le dire, au milieu d’une société qui va mal, cela fait du bien de voir la jeunesse reprendre la rue, reprendre le flambeau de la lutte pour le progrès social.

Notre pays connait une mobilisation militante exceptionnelle avec des défilés partout contre la loi démantelant le code du travail. Personne ne peut croire que plus les salariés seront jetables, plus il y aura d’embauche. !

Cet appel doit être entendu par le gouvernement et les députés. Ils doivent tenir compte des personnes de plus en plus nombreuses qui se retrouvent sans travail et avec un pouvoir d’achat en baisse.

Fidèle à ses traditions, notre municipalité soutient les luttes tout ce qui valorise le monde du travail et de la création.

C’est aussi pourquoi je vous invite dans quelques jours au cinéma Jean VIGO où sera projeté, mercredi 16 Mars, le Film : « Nous ouvriers, nos cœurs battent encore ». Une avant première d’un documentaire qui passera sur France télévision.

Nous sommes des élus comme vous issus du monde du travail, nous en sommes fiers. Nous sommes fiers d’être de ce monde courageux, généreux et solidaire. De ce monde qui crée la richesse qui permet à la société de se développer ou plutôt « devrait » si la richesse n’était pas accaparée par quelques boursicoteurs.

C’est aussi cette fierté qui nous a permis de ne pas oublier les 80 ans du Front populaire.

 

Je vous souhaite à tous une excellente journée et bon appétit.

Et maintenant pour entamer cet après-midi dans la bonne humeur, Michel, Lucie, Andrée, Geneviève, Daniel et Jean-Pierre, membre de l’association AGIR (dont vous êtes nombreux je crois à faire partie) vont vous présenter un petit spectacle.

La plus jeune à 68 ans, la plus âgée 92 ans !

Leur performance montre encore une fois le dynamisme d’une génération qui sait s’amuser.

Merci à eux et à tous, je vous souhaite un bon Banquet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *