Actualités générales

Métropole, non à une bataille de pouvoir, oui à un espace de coopérations et de projets

Déclaration des Maires, Présidents d’EPCI, du Conseil Général du Val de Marne, Front de Gauche
de la future métropole du Grand Paris
***
Non à une bataille de pouvoir,
Oui à un espace de coopération et de projet

Les communes de la future métropole du Grand Paris ont encore quelques jours pour délibérer sur les projets de périmètre des futurs Etablissements Publics Territoriaux (EPT) proposé par le Préfet de Région.

Nous, les Maires Front de Gauche de ce futur Grand Paris, voulons saisir cette occasion historique qui nous est donnée – puisque c’est la première fois, à seulement quelques semaines de la création de cette métropole, que l’Etat saisit officiellement les communes pour nous prononcer sur leur devenir-

Nous sommes convaincus que la création d’EPTs – pour lesquels nous avons contribué – peut être un atout pour développer des territoires de coopération entre communes, renforcer des dynamiques de projets existants, en faire naitre de nouveaux permettant de contribuer à une métropole solidaire, polycentrique et rayonnante ou tous les territoires comptent et apportent.

C’est de coopération que nous avons besoin pour répondre efficacement aux enjeux stratégiques auxquels nous avons à faire face collectivement : faire converger nos efforts pour réduire les inégalités sociales et territoriales, répondre à la carence immense de logements publics, lutter contre les phénomènes spéculatifs, renforcer le développement économique et l’emploi en s’appuyant sur les dynamiques de territoire en cours, élaborer une stratégie commune et partagée de transition énergétique et de préservation de notre cadre de vie, etc.

Les périmètres des EPTs doivent donc correspondre au maximum aux vœux des communes et aux dynamiques de territoires auxquelles elles veulent apporter et non, comme c’est le cas actuellement dans certaines propositions, à des « mariages forcés » au nom de calcul politicien de pouvoir pour aujourd’hui ou pour demain.

Nous nous prononçons également pour que la gouvernance des EPTs s’inscrive dans une démarche de « coopérative de villes » -comme le syndicat Paris Métropole l’a porté – afin de faire primer la coopération à la domination. Nous continuerons à nous mobiliser pour qu’il continue à disposer, après 2020 compris, de moyens financiers afin de garder et de développer un « capacité d’agir » pour développer leur projet de territoire.

Nous voulons une Démarche de coopération au sein des EPTs mais aussi dans la Métropole du Grand Paris (MGP) au risque sinon de mettre en place une métropole centralisatrice, intégratrice et technocratique dont nombre de citoyens ne veulent pas. La loi votée porte en elle ce danger au risque de conforter les exclusions, de renforcer l’effet frontière entre territoires dans et hors MGP ainsi que dans le périmètre de celle-ci.
Dans ces conditions nous affirmons que nous porterons ensemble, dans ce cadre institutionnel qui n’est pas le nôtre, une vision constructive de la coopération plutôt que de la domination, afin de répondre le mieux et le plus rapidement possible aux enjeux historiques dont nous constatons ensemble l’urgence. Nous nous prononçons pour un exécutif de la métropole qui s’appuie sur l’apport de tous, dans le respect des exécutifs de chaque commune, de chaque EPT. Nous ne voulons pas que la Métropole se plonge dans une bataille de pouvoir très éloignée des intérêts des populations.

Nous continuerons de nous mobiliser pour qu’elle se situe dans la coopération, pas dans une logique de pouvoir, et dans des dynamiques de projets mutuellement avantageux pour tous.

Le 22.10.2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *