Gennevilliers

Relevé des propositions du maire aux agents

Réunion du 9 septembre 2015

Les chiffres démontrent que l’on ne peut pas parler d’économie dans le domaine des activités socio éducatives (restauration, agents des écoles, animation) puisque le budget de fonctionnement a été augmenté de 1 396 484 millions d’euros entre 2013 et 2015, le maire réaffirme qu’il faut trouver des solutions dans un cadre qui n’augmente pas plus ce budget. Cela n’est plus possible, d’autant que chacun sait que les dotations de l’Etat baissent chaque année (moins 15 millions d’ici 2020).

Il rappelle le contexte : nous sommes la ville qui a le plus d’agents communaux en rapport à la population, le taux d’encadrement actuel en maternelle à Gennevilliers est fixé à 1 adulte pour 8 enfants, là où les recommandations Afnor sont de 1 adulte pour 15 enfants, où les normes d’encadrement de l’Etat pendant la pause méridienne se situent à 1 adulte pour 14 enfants. Si nous avons conscience de demander aux équipes de travail des efforts, nous savons aussi que ce « taux gennevillois » devrait permettre un encadrement de qualité des enfants. Nous sommes loin de sous-effectifs ne permettant pas de faire toutes les tâches demandées par la réorganisation.

Tout cela après que nous ayons créé entre 2014 et 2015 plus de 61 postes permanents d’agents d’animation et 15 postes dans les services périscolaires.

La Municipalité a ouvert le dialogue et les négociations dès le début du mois de juin. La municipalité n’est donc pas restée sur ses positions et a entendu les revendications, travaillé à des améliorations et pris des décisions en ce sens.

Ainsi les agents ont obtenu :
➢ Pas de déplacement d’agents du personnel des écoles d’une école primaire à une école maternelle durant une journée de travail ;
➢ Pas de modification d’horaire pour le personnel des écoles en élémentaire ;
➢ Maintien de la journée de travail en journée continue ;
➢ Maintien de l’encadrement de la restauration par les agents du personnel des écoles en primaire ;
➢ Transformation des vacations d’encadrement (60 000€) en vacations techniques.
La Municipalité participe ainsi d’une dépense de 60 000 euros pour avoir deux équivalents temps pleins qui sont à répartir par l’ensemble des agents des services périscolaires encadrant le temps du repas, de la gestion du goûter, et le nettoyage des restaurants scolaires.
La ville a donc fait des concessions pour permettre la satisfaction d’une grande partie des revendications et permettre ainsi la fin du conflit.

Le maire a demandé aux agents de reprendre le travail et s’est engagé pour cela :

– à organiser des réunions des équipes de travail, site par site, pour améliorer les organisations du travail. Ces réunions réfléchissant à budget constant.
– A ce que dans les écoles qui ont des bains-marie à la restauration, le geste technique de mettre un plat sur la table le mercredi et pendant les vacances scolaires soit fait comme les autres jours par un agent de la DRM
– D’accélérer le programme de mécanisation pour l’entretien des écoles afin d’améliorer les conditions de travail des agents.

La restauration et les activités périscolaires seront annoncées comme ouvertes à partir de ce jeudi 10 septembre. Si les agents se déclarent toujours en grève au dernier moment, ce qui ne permet ni aux parents ni à la municipalité de prendre des mesures de précaution, la municipalité émettra des ordres de réquisition si les normes des présents ne permettent pas d’assurer la sécurité des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *