Gennevilliers

Gennevilliers : Appel à la mobilisation de la population

Les députés livrent l’OPH de Gennevilliers à la droite départementale
Communiqué de presse de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers

Un fait grave pour Gennevilliers s’est passé dans la nuit du 2 au 3 juillet à l’Assemblée nationale. Les députés ont voté, contre l’avis des maires et du Sénat, un amendement qui retire le rattachement des OPH de plus de 5000 logements à leur commune. Cela touche l’OPH de Gennevilliers.

Ainsi ce qui se fait avec l’OPH de Gennevilliers ne sera plus décidé par les Gennevillois, mais par le territoire ou la Métropole !

Au regard des rapports de force politique dans la boucle nord des Hauts-de-Seine ou dans la Métropole, celui ou celle qui dirigera l’OPH de Gennevilliers sera issu de la droite départementale. Ce que les électeurs de Gennevilliers ont souhaité garder, les députés leur retirent ! Aucun député n’a été élu avec ce mandat, ce n’était pas dans leur programme au moment des élections. C’est une traitrise pour leur électorat.

Ce n’est pas un problème politicien,
c’est une question grave pour l’avenir de Gennevilliers !

• Nous faisons le choix à Gennevilliers d’avoir un gardien pour 110 à 120 logements, qu’en sera-t-il demain ? Pourtant, cela est important pour la qualité de l’entretien des immeubles, du lien social dans les quartiers

• Quelle transparence d’attribution quand cela se fera à l’échelle de 25000 ou 30000 demandeurs de logements ? Quelle priorité gennevilloise ? Nous avons l’expérience de l’OPH des Hauts-de-Seine qui gère la cité jardin. C’est ça le modèle ? Combien de Gennevillois relogés à l’OPDHLM ? A Gennevilliers l’opposition siège au CA et dans la commission d’attribution, pas dans le grand OPH du département !

• Quelle capacité d’intervention des locataires, des demandeurs de logement quand le siège mutualisé des OPH du territoire sera dans une autre ville ?

• Les logements de Gennevilliers serviront à reloger les demandeurs de logements des villes qui ne construisent pas de logement social. C’est inacceptable !

 

• A Gennevilliers, nous construisons 50% de logements sociaux et 50% de logements en accession diversifiés à la propriété. Demain, qui décidera de cela ? Notre ville, comme les villes voisines, sera-t-elle livrée à la spéculation immobilière qui chasse les salariés vers la grande couronne ?

C’est une attaque sans précédent contre l’intérêt des locataires, mais aussi de tous les habitants. Comment seront gérés tous les immeuble sur la ville ?

Nous ne nous laisserons pas faire :
– J’organise une réunion d’urgence la semaine prochaine pour étudier tous les recours juridiques possibles
– Avec Marc Hourson, président de l’OPH de Gennevilliers, nous réunissons en urgence ce lundi après midi tous les salariés de l’OPH de Gennevilliers pour les informer de la situation
– Nous appelons à un rassemblement de protestation devant l’OPH de Gennevilliers, sur le thème « touche pas à mon OPH » ce jeudi 9 juillet à 18h
– Nous agirons tout l’été et à la rentrée pour que cette loi scélérate soit abrogée et pour être fidèle au programme municipale approuvé dès le premier tour par 61% des votants : Ce qui est fait à Gennevilliers doit être décidé avec les gennevilloises et les gennevillois.

Vous pouvez compter sur ma détermination à faire respecter notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *