Gennevilliers

Voeu du conseil municipal de Gennevilliers pour le maintien du réseau d’éducation prioritaire Pasteur

Voeu adopté à l’unanimité du conseil municipal

Dans la prolongation de la réforme de la politique de la ville, l’éducation nationale travaille à revoir le positionnement de certains établissements du département des Hauts-de-Seine bénéficiant de l’éducation prioritaire.

Le Conseil municipal de Gennevilliers comprend mal le sort réservé au collège Pasteur ainsi qu’à son réseau.

Le réseau Pasteur est constitué de 10 écoles : maternelles (Pasteur, Kergomard, Joliot-Curie, Wallon, Caillebotte) et élémentaires (Wallon A, Wallon B, Caillebotte, Joliot-Curie, Langevin A).

Cinq de ces écoles sont situées dans le quartier des Agnettes, ce qui pose clairement un problème de cohérence avec la carte de la politique de la ville, puisque ce quartier de la géographie prioritaire devrait très prochainement être classé ANRU.

Cette décision aboutirait à des situations paradoxales : lL’école élémentaire Langevin A sortirait du REP alors qu’elle accueille les élèves du même bassin de vie que sa jumelle l’école élémentaire Langevin B qui deviendrait REP+. Ainsi, des écoles du même groupe scolaire et accueillant des enfants du même quartier se verraient traitées différemment. Ce type de situation met en cause ce qui a fondé la politique des zones d’éducation prioritaire, à savoir l’équité. Cette situation risque, en outre, de créer une incompréhension au sein des parents d’élèves sur la finalité du dispositif REP, à savoir la réussite des élèves, et que nous ne saurons pas leur expliquer.

Enfin, nous avons de vives inquiétudes sur un évitement vers l’enseignement privé qui pourrait croître si des moyens étaient retirés. Le travail sur la mixité sociale développé par le REP Pasteur serait compromis. Cela pourrait se traduire par une diminution de moyens et, par conséquent, une gestion plus difficile sur le terrain, la disparition de nombreux projets éducatifs et une perte de stabilité des équipes enseignantes. Cela signifierait une détérioration des conditions d’apprentissage et d’encadrement des élèves.

Pour toutes ces raisons, le Conseil municipal de Gennevilliers demande, avec les parents et les enseignants, le maintient du REP Pasteur et de tous les moyens afférents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *