Gennevilliers

Un courrier Madame la Ministre de l’Education nationale pour le maintien de la REP à Pasteur

ecoleMadame la Ministre,

Je vous interpelle au sujet de la nouvelle répartition de l’éducation prioritaire. A Gennevilliers, le secteur Guy Môquet sera classé en REP+, Edouard Vaillant en REP, alors que Louis Pasteur sortirait de ce classement.

J’ai échangé avec M. Philippe Wuillamier, Directeur académique des Hauts-de-Seine qui m’a assuré que la sortie de Pasteur de l’éducation prioritaire n’entraînera pas de hausse des effectifs des classes du collège. Notre ville ne pourrait accepter que cette décision ait des conséquences sur les écoles du quartier des Agnettes et sur les effectifs des classes d’Henri Wallon et Joliot Curie, ni sur les décharges des directions d’école du quartier.

En effet, il ne serait pas cohérent que l’Education nationale ne reconnaisse pas une spécificité du quartier des Agnettes (pour les écoles Wallon et Curie), alors celui-ci reste le seul quartier de Gennevilliers en passe d’être retenu dans la géographie prioritaire et le seul quartier de la ville classé ANRU.

Comme vous avez pu le constater lors de votre dernière visite à Gennevilliers, nous mettons tout en œuvre pour apporter les meilleures conditions de réussite aux enfants gennevillois. Aussi la décision de retirer le secteur Pasteur de l’éducation prioritaire pourrait se traduire par une diminution de moyens et, par conséquent, une gestion plus difficile sur le terrain, la disparition de nombreux projets et une perte de stabilité des enseignants avec le départ d’enseignants. Cela signifierait une détérioration des conditions d’apprentissage et d’encadrement des élèves.

Je suis certain que vous porterez une attention particulière au dossier gennevillois, dans la perspective du maintien des dispositions existantes pour le secteur Pasteur.

Si, comme me l’assure Monsieur Wuillamier, Directeur académique des Hauts-de-Seine, aucun moyen ne sera retiré dans le collège et les écoles primaires du secteur, vous comprendrez que je préfère, si cela ne change rien en termes de moyens alloués, que l’on garde le titre de REP en garantie de cette pérennité.

Vous remerciant de l’attention que vous voudriez bien porter à notre dossier,

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, en l’assurance de mes salutations distinguées.

Patrice LECLERC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *