Gennevilliers

Intervention de Patrice Leclerc lors du rassemblement du 17 juillet 2014

Ne touchons pas les écoles de nos enfants

Mesdames Messieurs,
Dans la nuit du 13 au 14 juillet 2014, une dizaine d’individus a déclenché un incendie dans l’école élémentaire Joliot Curie aux Agnettes. Cet acte criminel est inacceptable. Ensemble, nous refusons que nos écoles soient la cible du vandalisme et de la délinquance. Cet acte irresponsable aurait pu avoir de graves conséquences humaines sachant qu’une gardienne est logée dans les locaux. Je voudrait assurer à Madame Monique DURAND de tout notre soutien et notre solidarité face au choc psychologique qu’elle a subi dans les circonstances de l’incendie.

J’ai également une pensée pour tous les bénévoles du Musée de l’Ecole publique, qui pendant des années, ont rassemblé des objets, un par un pour constituer ce musée. Nous assistons à un véritable gâchis d’éléments précieux pour l’histoire de l’école publique à Gennevilliers
Aujourd’hui, 3 classes sont détruites, dont le musée de l’Ecole publique. On estime les travaux entre 400000 et 500000 euros. Cet argent ne sera pas dépensé deux fois.
Gennevilliers a fait de la réussite des enfants une priorité absolue, dans un souci d’épanouissement et pour lutter contre les inégalités dans notre société. Les moyens et l’énergie que nous dépensons sont importants car nous estimons que nos enfants méritent cet engagement fort de la municipalité.

Aujourd’hui, quelques individus s’attaquent au symbole de l’éducation et de l’instruction. Cet acte atteint les enfants et tous les acteurs de l’éducation : enseignants, personnel des écoles, animateurs et les parents.
La police mène une enquête et fournira certainement les éléments probants d’un acte criminel. Je remercie la police qui a mené son travail en arrêtant 3 personnes. Il reste à la justice de faire son travail.
Nous sommes face à un défi majeur de notre société : celui d’accompagner nos enfants et nos jeunes vers un avenir meilleur, avec toutes les chances de réussir. L’école de la République doit être le lieu de la réussite, une promesse que l’école veut tenir, mais en a-t-elle tous les moyens nécessaires aujourd’hui.

 Car ces jeunes incendiaires sont peut-être passés par cette école. Leur acte inacceptable est aussi le signe d’un malaise, qui se traduit par la violence.
Je suis conscient qu’une partie de la jeunesse à Gennevilliers a besoin d’être soutenue et accompagnée pour ne pas tomber dans la dérive et la délinquance. Dans un contexte social difficile, et dans une société qui se délite de plus en plus, il est difficile de trouver sa place.
Mais chacune et chacun est aussi responsable de ses actes et doit en rendre compte. Je préfère la dignité des couches populaires qui se battent à l’attitude d’abandon qui mène à la délinquance.

Le quartier des Agnettes a intégré aujourd’hui la géographie des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Nous nous sommes battus pour que le cadre de vie des habitants des Agnettes puisse s’améliorer dans quelques années.
Nous plaçons les Agnettes comme une priorité municipale. Je souhaite que chacun prenne part à cette action. Les habitants, les élus et les services publics feront la démonstration d’un travail coopératif. Dans cette perspective, les jeunes doivent être au centre de nos préoccupations. Des propositions de nouveaux aménagements ont été évoquées avec la population lors de consultations précédentes. J’espère et je souhaite que ce travail se poursuive.

Enfin, la Municipalité a décidé de sécuriser tous les équipements publics aux Agnettes. Pour éviter les intrusions, les incendies ou les cambriolages, j’ai demandé aux services municipaux de me faire des propositions et d’étendre la mise en place de la vidéoprotection dans tous les équipements publics du quartier.
Les services municipaux mettent tout en œuvre pour que la rentrée scolaire se déroule dans les meilleures conditions et que l’école Joliot Curie soit à nouveau accessible en septembre. En tout état de cause, les enfants seront accueillis, soit au sein de l’école, soit dans des équipements proches de façon provisoire. Mais nous mettons tout en œuvre pour que les trois classes soient refaites pour la rentrée    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *