Gennevilliers

Municipales Gennevilliers. L’intervention de Patrice Leclerc, le 8 février 2014

Pour regarder l’intervention en vidéo, cliquez ici.

Vous le voyez, notre liste est composée de femmes et d’hommes divers, mais unie, sur une volonté : dans la poursuite des équipes précédentes, travailler à une nouvelle dynamique pour Gennevilliers.

Nous voulons, avec vous, relever ce défi : développer Gennevilliers au bénéfice de toutes et de tous, en faire une ville moderne et populaire, au cœur du grand Paris, une ville qui n’exclue personne. Avec vous, toutes générations confondues, nous ferons de Gennevilliers une ville populaire et enviée, une ville phare en Île-de-France.

Cela paraît banal dans les intentions : qui voudrait chasser les gens ?

 

C’est pourtant ce qui se passe partout autour de nous, les couches populaires, les salariés, sont de plus en plus repoussés vers une lointaine périphérie de Paris. Tout notre programme, toutes nos actions visent au contraire à améliorer la vie ici pour les femmes et hommes qui vivent ici. C’est pourquoi nous parlons de ville humaine et ambitieuse.

Tout notre programme et nos actions, car nous ne faisons pas des promesses, mais comme toutes les équipes précédentes, de Jean Grandel, Waldeck l’Huillier, Jacques Bourgoin, en passant par celles de Lucien Lanternier et de Jacques Brunhes, nous prenons des engagements que nous tiendrons avec vous !

Tous ces engagements, contenus dans la brochure à votre disposition ce midi, et qui sera distribuée de la main à la main, au porte-à-porte à tout les Gennevillois, tous ces engagements visent à remplir cet objectif :

  • construire cette ville humaine, populaire, moderne et dynamique au cœur du grand Paris et sans exclusion

C’est la raison pour laquelle nous avons comme priorité numéro 1 de faire de Gennevilliers un espace éducatif et d’émancipation des enfants et des jeunes. Nous voulons créer les conditions pour qu’à Gennevilliers, les parents qu’ils soient de conditions modestes ou des couches sociales moyennes, puissent se dire « ici, il y  le meilleur pour l’épanouissement de mon enfant ». Les exigences éducatives de la ville, de l’école, comme des parents doivent s’élever. Nous devons aider chacune et chacun en ce sens.

Je le dis souvent : nous avons une malchance, le Conseil général s’est débarrassé des crèches, cela pèsera dans le budget, nous en ferons une chance car nous pourrons construire un fil éducatif, des liens avec des enfants et des parents, de la naissance jusqu’à l’âge adulte. Une politique de la petite enfance est ainsi à développer, comme notre politique d’émancipation de la jeunesse.

Nous sommes fiers de nos origines populaires, nous savons que cela nous donne aussi des obligations pour que la collectivité apporte le plus indispensable pour l’épanouissement de toutes et tous, pour lutter contre les inégalités sociales. C’est particulièrement vrai pour les enfants et les jeunes, c’est la raison pour laquelle ils seront au cœur de nos priorités.

La richesse de notre ville, ce sont les femmes et les hommes qui la composent.

C’est le dynamisme de la vie associative.

C’est la créativité citoyenne qui humanise.

Nous faisons, comme l’ont fait toutes les équipes municipales précédentes, de l’accès à la culture, au sport, aux pratiques et équipements culturels et sportifs un élément décisif de notre politique.

Nous apporterons aussi des changements en faisant de Gennevilliers la ville de l’Economie sociale et solidaire. D’une économie qui n’est pas là pour écraser les êtres humains mais pour répondre à leur besoin, créer des richesses pour les partager équitablement.

Nous développerons l’artisanat et les lieux d’implantation pour les petites et moyennes entreprises dans notre ville.

Nous développerons Gennevilliers pour toutes et tous, sans exclusion. Nous construisons une ville de l’écologie pour tous. Une ville moderne et populaire, c’est une ville qui produit de la qualité, urbaine, de cadre de vie, d’habitat et qui n’exclut pas. C’est une ville pour tous, à l’exemple de l’éco quartier qui comprend des logements sociaux et en accession, avec des équipements publics utiles à tous.

Remarquez que nous sommes la seule ville d’île de France et peut-être la seule en France à faire un éco quartier avec 50% de logements sociaux, ailleurs, ils dépassent rarement les 20%.
Je suis fier d’avoir fait partie d’une équipe municipale qui met ses actes en adéquation avec ses paroles sur cette question du droit au logement, du droit à la ville pour toutes et tous. Nous sommes fiers de pouvoir continuer avec vous ce combat.

Nous construirons un centre ville pour tous, et un nouvel éco quartier face au Parc des Chanteraines qui ira de la gare RER des Barbanniers à l’espace commercial des Chanteraines.

Nous ferons de la rénovation des Agnettes l’une de nos priorités.

J’entends aussi des craintes, avec toutes ses grues, la ville va perdre sa taille humaine. NON ! Nous gardons l’objectif, décidé par l’équipe municipale animée par Jacques Brunhes dans les Années 90 face au livre blanc de ROCARD qui voulait nous amener à 80 000 ou 1000 habitants,  nous gardons l’objectif de ne pas dépasser les 50 000 habitants.

Mais il nous faut construire, pour répondre aux besoins en logement des Gennevillois, à une diversité des parcours résidentiels, comme pour créer les conditions du développement de commerce de qualités. Pour que le commerce vive, il ne suffit pas de déplorer son absence, il faut que plus de monde y aille.
Nos constructions sont aussi un moyen pour développer le commerce dans notre ville.

Une ville moderne et populaire, c’est une ville de la transition écologique qui fait du développement durable, de la qualité de vie respectueuse des Hommes et de la nature son but et son moyen de développement. C’est une ville où l’on se sent bien et respecté.

J’utilise souvent le mot respect. Ce n’est pas un hasard, c’est le fruit d’une écoute, d’une campagne de proximité avec les 59 réunions d’appartements, des centaines de porte-à-porte et de rencontres avec vous.

Je perçois une grande attente à l’égard des élus municipaux, à l’égard de la politique, une exigence même : c’est d’être en toute occasion traité avec dignité et respect. Cela passe par le fait qu’on respecte nos engagements.
Et nous les tiendrons !

Vous comptez aussi sur nous pour faire respecter vos droits.  Nous nous y engageons, soit par des actions municipales soit en étant à vos côtés dans les luttes. Je pense au droit au logement, à la mise en œuvre d’une politique sociale novatrice, au droit à la santé avec nos deux CMS, pour défendre votre pouvoir d’achat, et agir contre toutes les discriminations.

Nous puisons nos forces, avec vous, dans les traditions de solidarité et d’actions de Gennevilliers contre les inégalités face aux conceptions de mise en concurrence sauvage des hommes, des femmes et des territoires. Nous faisons aussi le choix du développement et de l’amélioration des services publics.

Vous nous demandez de construire une ville où l’on se respecte. Vous savez que dans une société qui se délite,  les rapports humains se détériorent, les incivilités routières sont insupportables (c’est ce que vous me dites en réunion d’appartement), nous agirons sur cela avec pédagogie mais fermeté.

Nous savons aussi que rien de concret et de durable ne s’opère sans que les citoyen(ne)s ne soient au cœur du processus qui conduit à des décisions. Il s’agit d’approfondir les pratiques de partage du pouvoir, dans le cadre de la gestion participative de la commune, dans les comité de quartier.

Nous voulons développer le vivre ensemble dans la tranquillité, le respect mutuel, la fierté de son identité pour développer l’universel, la laïcité pour assurer la liberté de tous.

Je perçois de l’inquiétude sur cette notion du « vivre ensemble ». Les difficultés de vie, les changements aussi des modes de vie engendrent des replis sur soi, parfois des formes d’individualisme égoïstes, des replis sur des groupes. Nous avons conscience que ce sera effectivement un défi pour notre équipe municipale : créer du commun, de l’envie de se parler, de faire des choses ensembles, de dépasser les différences, de créer les conditions pour que dans notre diversité Gennevilloise nous nous rassemblons pour construire ensemble notre Gennevilliers. Ce défi nous l’abordons avec détermination et confiance, car nous savons que c’est l’aspiration de la très grande majorité des habitants de notre ville.

Le mouvement féministe nous trouvera aussi toujours à ses cotés pour promouvoir l’égalité Femme/Homme.

Vous voulez que vos décisions soient respectées, et donc que votre ville se fasse respectée face aux autres institutions.

Vous pourrez compter sur des élus courageux, expérimentés et intègres. Jacques Brunhes et Jacques Bourgoin m’ont appris l’efficacité de la mobilisation des citoyennes et des citoyens pour obtenir des moyens supplémentaires, gagner des subventions.  Nous agirons avec vous contre les politiques d’austérité pour préserver et accroître les moyens du développement de la ville.

Vous pourrez compter sur l’équipe municipale pour, quelque soit, le Gouvernement ou l’Institution, défendre avec vous les intérêts de Gennevilliers et de ses habitants.

Notre règle est simple : Ce qui se fait à Gennevilliers doit être décidé avec les Gennevillois.

Nous travaillerons pour une coopération métropolitaine solidaire à partir des communes et des territoires. Elle ne doit être ni centralisatrice, ni technocratique, ni réduire les compétences des communes et le pouvoir des citoyens.

Nous refuserons d’être dessaisis des questions d’aménagement, de logement et de développement économique. De la même façon vous pouvez être sûr que Patrick Devedjian, le président UMP du département, nous trouvera en travers de sa route à chaque fois qu’il voudra imposer quelque chose à Gennevilliers, et sous ses fenêtres à chaque fois qu’il nous refusera des subventions. Je pense particulièrement à son refus de financement du logement social.

Vous le savez, ce n’est pas ma première campagne électorale. Mais c’est la première que je fais en animant une équipe municipale. Je mesure combien c’est différent, combien les attentes des Gennevilloises et des Gennevillois à l’égard d’un maire, d’une équipe, sont bien plus fortes, plus complexes, plus intenses qu’à l’égard d’un Conseiller général. Je ressens avec intensité les rapports de confiance qui se tissent, les exigences pour la ville, et combien il faut aimer Gennevilliers et les habitants pour cette fonction. Avec cette campagne de proximité, ce que les uns et les autres me disent, me confient, je sens combien il faut avoir d’ambitions pour la ville et pour toujours faire mieux.

Je finis mon propos pour dire que si vous avez de nombreuses attentes à l’égard de l’équipe municipale que nous formons, nous ferons tout pour collectivement et individuellement être à la hauteur de vos attentes. Nos avons aussi besoin de vous. Pour convaincre autour de vous de l’importance du vote. Il y a des listes concurrentes aux élections. C’est la démocratie.

6 listes s’annoncent :

2 listes de droite : UMP et l’UDI,

4 listes à gauche, la notre, LO, PGFC et EELV.

On verra bien après le dépôt des listes si toutes vont jusqu’au bout.

Nous avons de vraies différences de conception de la ville, du vivre ensemble. Sinon nos serions sur la même liste. C’est particulièrement vrai avec la droite et ses projets d’exclusions, mais c’est aussi malheureusement vrai des autres listes de gauche qui font le plus souvent de belles paroles qu’ils ne seront pas, contrairement à nous, obligées de tenir.

Notre adversaire principal, avec la droite, sera l’abstention. Car la droite compte dessus pour progresser, son électorat est mobilisé, pas forcement celui de gauche. Notre pourcentage au premier tour, le 23 mars, est très important.

Pour faire respecter vos choix, pour faire respecter Gennevilliers, nous avons besoin que vous nous donniez, que vous VOUS donniez le maximum de force dès le premier tour le 23 mars. Rien n’est jamais joué d’avance. Nous comptons donc sur chacune et chacun d’entre vous pour d’ici le 23 mars convaincre au vote « Union des gennevillois ».

Nous savons pouvoir compter sur votre aide.

C’est ensemble et rassemblés que nous relèverons les défis pour construire au XXIe siècle la ville de Gennevilliers qu’on aime, moderne et populaire, rebelle et fière, créative et innovante et surtout profondément humaine.

Merci de votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *