Presse

PMI : la mauvaise foi de Patrick Devedjian

Je viens de prendre connaissance du contenu de « la lettre bleue » numéro 50, le mensuel du département des Hauts-de-Seine en direction de ses partenaires. Celle-ci cherche à répondre à nos critiques sur la politique de l’UMP92 en matière de privatisation de la restauration scolaire, d’utilisation du couteux PPP (Partenariat Public Privé – voir intervention http://www.patrice-leclerc.org/culture/2873-21062013-intervention-sur-la-cite-musicale-de-lile-seguin.html ) sur le pole Léonard de Vinci ou sur la PMI…

L’exécutif départemental est vraiment sur la défensive tant sa politique va à l’encontre des besoins et aspirations des alto séquanais.

Ses démonstrations sont portées par une telle mauvaise foi qu’elles ne peuvent faire illusion longtemps.

Patrick Devedjian devrait traiter ses partenaires avec plus de considération et de sérieux. Ainsi dans le dossier sur la protection infantile, l’exécutif affirme faire, comme d’habitude, plus et mieux qu’ailleurs et cerise sur le gateau prouve cela par des résultats formidables : «  En revanche, ses résultats sont bien supérieurs : le taux de mortalité infantile dans les Hauts-de-Seine, 3,3% est un des plus bas de la Région avec Paris et les Yvelynes. Il est également inférieur aux moyennes régionales (3,7%) et nationales (3,6%). »

Bravo, mais sérieusement, ces résultats sont dus à la politique du département ou à la réalité sociale et ségrégative de celui-ci ? Faut-il être à l’UMP pour ne pas reconnaître que la mortalité infantile est plus élevée dans les couches populaires que dans la bourgeoisie ? Peut-être pourrait-on, avec la même mauvaise foi, déclarer que grâce à la politique de PMI des Hauts-de Seine, que l’espérance de vie dans les Hauts-de-Seine est supérieure à celle de la Seine St Denis, à Neuilly qu’à Gennevilliers ! Avec de telles manipulation des données on peut aussi dire que payer l’ISF c’est bon pour la santé, plus efficace que la sécurité sociale !

La « lettre bleue » ne peut pas changer la réalité, même si elle dit l’inverse : la politique de PMI dans les Haut-de-Seine se dégrade. Parents, professionnels de santé et élus le remarquent. Aucun des arguments et démonstration du site : http://www.pmi-92.org/ n’est démentis. Les faits sont têtus, d’où l’engagement à partir de cet automne d’une action publique pour promouvoir le service public de PMI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *