Gennevilliers

Lettre à Patrick Devedjian sur la situation des AVS

Monsieur le Président,

Vous avez pris la décision de ne plus participer au financement des assistants de vie scolaire employés par la Ligue de l’enseignement et l’Association départementale des pupilles de l’enseignement public. Cette brutale décision remet en cause la scolarisation de nombreux enfants en situation de handicap dans le département, alors que celle-ci a été permis par la loi pour l’égalité des droits et des chances du 11 février 2005, et plonge de nombreuses familles dans le désarroi le plus total. Ceci intervient alors que le nombre d’assistants de vie scolaire ne permet pas un suivi de tous les enfants. Rien qu’à Gennevilliers, 30 enfants sont restés sur liste d’attente cette année, faute de moyens.

L’arrêt de ce financement semble motivé par la volonté du Conseil général de se recentrer sur ses « vraies » compétences. Or ceci nous semble pouvoir relever de l’action sociale.

Aussi, nous vous demandons, Monsieur le Président, de bien vouloir revenir sur cette décision,  au moins le temps de trouver une solution avec l’Etat, dans l’intérêt des familles et des enfants mais également de ces salariés pour qui l’avenir proche est incertain.

Nous vous prions de croire, Monsieur, en l’assurance de nos respectueuses salutations.

Jacques Bourgoin et Patrice Leclerc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *