Presse sp

ANI: un quatre pages pour comprendre et dire STOP

ANI, le patronat fait sa loi : les députés ne doivent pas la voter !

 

En janvier 2013, un accord national interprofessionnel (ANI), concocté par le Medef, a été signé par des organisations syndicales minoritaires (moins de 40 % des voix aux élections prud’homales, moins de 30% aux derniers votes dans les petites entreprises).

Le gouvernement le transpose dans un projet de loi discuté « en urgence » au Parlement début avril. Les médias réduisent ce projet de 47 pages à un échange entre un peu plus de « exibilité » et un peu plus de sécurité. En réalité, l’accord est 100 % perdant pour les salariés.

lire ci dessous le tract unitaire signé par AC!, Apeis, ATTAC, CADAC, CGT Commerce Paris, CGT Hôtels Prestiges et Economiques, CGT-Finances, CNDF, CNT solidarité ouvrière Ile-de-France, Convergence de défense et développement des services publics, C&A, FASE, Fondation Copernic, FSU, GA, GU, Les Alternatifs, Les efFRONTé-e-s, Marches européenne contre le chômage, MNCP, NPA, Osez le féminisme!, PCF, PCOF, PG, Résistance sociale, R&S, Union syndicale Solidaires

et un tract du front de gauche sur le meme sujet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *