Palestine

Palestine, troisième jour, aperçu du colonialisme

Deuxième jour des assises de la coopération franco palestinienne.  En écoutant l’ensemble des ateliers, des discussions autour de moi, je suis conforté par le fait qu’il y a des multiples actions menées en France en faveur de la Palestine. La réception hier soir au consulat général de France à Jérusalem l’a aussi montré : appels à développer la solidarité dans la bande de Gaza,  félicitations de la France après son vote pour l’adhésion de la Palestine à L’UNESCO et demande pour qu’il en soit de même pour l’ONU, diversité des participants, engagement du ministre que le développement de la coopération franco palestinienne va se développer encore. A noter que nos amis palestiniens n’ont pas pu participer à cette réception au consulat de France car les israéliens les en empêchent.

 

Sur la route nous avons pu voir de nuit, les colonies de part et d’autres. Comment elles constituent une bande d’implantation. Si le gouvernement israélien parle de colonies « légales » et de colonies « illégales », il est bon de rappeler qu’elles sont toutes illégales selon le droit international. Nous avons pu voir comment des maisons de palestinien sont encerclées. Comment la pression s’organise pour les chasser. Une colonie commence par l’installation de mobilehomes, puis de baraques, puis de maisons en dur, le tout protégé par l’armée israélienne.

Gennevilliers a une particularité : c’est que sa coopération est certes institutionnelle mais elle est aussi développée avec des échanges réguliers d’habitants, l’accueil d’étudiants, etc… Ce n’est pas courant  visiblement dans le monde de la coopération. Mohamed Bellouch, maire adjoint de Gennevilliers délégué à la coopération, avec Rhida Guessoum pour l’administration sont des acteurs reconnus ici sur le terrain de la coopération. Ils ont su tisser des liens d’amitié et travailler dans la durée sans se laisser enfermer sur des rapports institutionnels.

Ce mardi est le deuxième jour et ce matin j’assisterai à la réunion atelier sur l’eau et une autre sur les déchets. Hier soir, j’ai rencontré avec Ridha et Mohamed le maire d’El Bireh pour  mettre au point le planning de mes deux derniers jours. Je quitte l’hôtel avec les délégations des villes de cités unies France pour partir à El Bireh. Au programme, visite d’Hébron avec les habitants de Gennevilliers et guidé par ceux de El Bireh, rencontre avec les habitants, le soir à la Moquata, rencontre avec le président de l’autorité palestinienne : Abu Abbas. Puis hébergement à El Bireh. A partir de cet après midi, je suis pris « en charge » par les élus d’El Bireth pour me déplacer en dehors des circuits officiels. Mercredi matin rencontre avec les habitants d’El Bireh puis départ à l’aéroport pour rentrer en France. Le reste de la délégation reste elle jusqu’à la fin de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *