Présidentielles 2012

Eva Joly pas très claire sur ses rapports au Modem ou trop claire?

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y  a pas d’arrangement. Jean-Luc Mélenchon comme Pierre Laurent ont balayé ce jeudi après-midi l’idée d’un accord de désistement au deuxième tour avancé par Eva Joly. La candidate d’Europe écologie les Verts propose qu’elle-même, François Hollande, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon s’engagent dès maintenant à se rallier au second tour à celui ou celle d’entre eux présent au second tour.

« Décidément, la clarté des programmes et des alliances n’est pas le point fort d’Eva Joly, rétorque le secrétaire national du Parti communiste français dans un communiqué. Au cas où elle n’aurait pas lu celui de François Bayrou, je lui rappelle qu’il s’agit en tous points, de la règle d’or à la hausse de la TVA, à un programme d’austérité bien à droite. » Allant dans le même sens, le candidat du Front de gauche à la présidentielle développe: « Le programme de François Bayrou est rigoureusement incompatible avec la gauche. Il propose la hausse de la TVA et un plan de rigueur de 100 milliards d’euros. Il refuse de recréer les postes d’enseignants supprimés par Sarkozy. La gauche n’a rien à voir avec de telles orientations. »

Refus du « tout sauf Sarkozy »

« Je refuse la logique politicienne du « tout sauf Sarkozy », poursuit Jean-Luc Mélenchon. Elle ne constitue pas une politique cohérente capable de mobiliser notre peuple et de battre durablement la droite et l’extrême droite. Elle condamne la gauche à l’échec. »

Pierre Laurent conclut: « Au Front de gauche, ce que nous voulons pour la France, c’est d’une rupture, au contraire, bien à gauche, pas d’une union nationale à la mode italienne sous prétexte d’antisarkozysme. » Soit le contraire de ce qu’a avancé Eva Joly lors de ses voeux présentés à Paris ce jeudi matin, lorsqu’elle a appelé « François Hollande, François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon à préparer dès à présent une dynamique de second tour et à s’engager à un désistement réciproque » pour le qualifié du premier tour. « Ce serait bon pour les électeurs de savoir qu’on travaille sur cette entente pour réussir l’alternance », a-t-elle ensuite expliqué en petit comité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *