Gennevilliers

Voeu au conseil municipal de Gennevilliers en soutien à un prof de math sans papiers

<DELOBJ>Vœu pour le renouvellement du titre de séjour d’un professeur  du collège Edouard Vaillant à Gennevilliers</DELOBJ>

 

Un professeur de nationalité étrangère, nommé à la rentrée 2011, en qualité de professeur remplaçant en mathématiques au collège Edouard Vaillant s’est vu refuser le 30 novembre, le renouvellement de sa carte de séjour et se retrouve ainsi interdit d’enseigner.

Cet enseignant, très apprécié de ses collègues, était très investi dans le projet éducatif et pédagogique de l’établissement. L’interdiction de travail suite au refus de renouvellement de titre de séjour interrompt sa mission éducative auprès de nombreux élèves de 3ème et de 5ème.

Nous nous trouvons dans une situation ubuesque où le rectorat, et donc l’État employeur, passe un contrat avec un étudiant étranger, de niveau de master 2 et par là même reconnaît ses compétences, et où ce même État lui refuse le renouvellement de son titre de séjour, au seul prétexte du changement de son cursus étudiant, de mathématique à informatique. Ce refus amène le rectorat, et donc l’État, à dénoncer le contrat de travail qu’il avait lui passé avec l’enseignant…

Cette situation crée un fort émoi parmi la communauté éducative, les élèves et les habitants de notre ville.

Outre l’apport incontestable de ce professeur à la communauté française dont il n’est tenu aucun compte, c’est aussi la remise en cause de son parcours de formation qui est interrompu brutalement.

Les migrants sont une cible privilégiée d’une politique aux relents xénophobes. Nous considérons l’immigration comme une chance et la libre circulation comme un droit fondamental qui ne peut être réservé aux seuls capitaux.

Nous condamnons cette politique qui s’illustre par des mesures iniques et sécuritaires, sans avenir, et qui ne respecte aucun principe humanitaire.

 

 

 

 

 

Nous soutenons l’action engagée par l’ensemble de l’équipe éducative de l’établissement, par les parents d’élèves et la FCPE, par les associations locales et notamment le RESF –réseau d’éducation sans frontière et demandons le renouvellement du titre de séjour de ce professeur, mais aussi la régularisation de tous ces jeunes étrangers en cours de scolarisation et formation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *