Gennevilliers

Transparence: comme chaque année depuis 1989 mon avis d’imposition 2011

Chaque année je publie ma déclaration d’impôt sur mon site internet.

Ainsi, chaque citoyen peut vérifier depuis 1989, date de mon premier mandat de maire-adjoint à Gennevilliers et ensuite de conseiller général des Hauts-de-Seine, que je ne m’enrichis pas par mes fonctions électives. 

Je fais  parti de ces élus communistes qui reversent tout ou partie de leurs indemnités.

Je travaille à temps plein par ailleurs comme cadre dans la communication. Je vis donc comme chaque salarié avec mon salaire, Je donne mon indemnité de fonction au PCF (2000 euros par mois) dont je ne suis plus membre. Mon avis d’imposition prouve cela puisque je déclare en dons aux oeuvres 81 939 euros (soit 24000 euros en 2010 plus les reports sur les années suivantes). Ce sont ces dons qui permettent une déduction d’impots de 2123 euros et me rende de fait non imposable. (Voir dans ma bio mes avis d’imposition annéé par année)

Il faut savoir que, par ailleurs, je paye des impots par une retenue à la source sur les indemnités du Conseil général.

Reverser ses indemnités, c’est possible quand on n’est pas élu permanent, et si l’on travaille à coté en parralèle de sa fonction d’élu. Cela impose des contraintes de temps et de disponibilités. La loi devrait être changée pour un véritable statut de l’élu permettant des disponibilités sur le temps de travail, la possibilité d’être détaché et de réintégrer facilement son emploi. Le non cumul des mandats devrait être imposé.

Pas d’imposition sur la fortune, pas d’actions, donc…  Rien à voir avec ses financiers et boursicoteurs, celles et ceux qui naissent avec une cuillère en argent dans la bouche à Neuilly, ces princes du CAC40 responsables de la crises et de la mal vie dans nos banlieues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *