Presse sp

Les élus communistes et républicains en action pour la reconnaissance de l’Etat palestinien

Ce matin, au Sénat, une conférence de presse conjointe de l’Anecr et de l’Ajpf (association des villes françaises jumelées avec des camps de réfugiés palestiniens) a permis de faire le point des nombreuses actions engagées et à venir des élus et collectivités, dans la perspective d’une reconnaissance d’un Etat palestinien par l’Assemblée générale de l’Onu, en septembre prochain.

Michel Billout, sénateur de Seine-et-Marne, secrétaire national de l’Anecr, était accompagné de deux de ses collègues – Odette Terrade (Val de Marne) et Annie (David). Il a dénoncé la « poursuite de la colonisation par Israël, le développement du mur, les mesures d’apartheid, le bouclage de Gaza et les politiques menées contre les populations arabes israéliennes. » Il considère que l’étape de la reconnaissance de l’Eta palestinien est « une occasion à ne pas manquer », au risque de plonger toute une population, une région dans le désespoir. Michel Billout a présenté les diverses initiatives prises par des élus et des collectivités, des communes au parlement européen, en passant par le parlement national.

Il a notamment annoncé la présentation d’une résolution « sur la reconnaissance de l’Etat palestinien » par le groupe CRC-SPG au Sénat, en soutien à une proposition des sénateurs socialistes soutenue, pour la première fois sur le sujet, par une majorité de ses élus. L’Anecr relaie l’appel lancé par l’Autorité palestinienne pour recueillir un million de signatures en Europe, pour cette cause, en direction des institutions européennes. De très nombreux élus et collectivités s’attachent à faire adopter des délibérations ou vœux en ce sens.

Le sénateur de Seine-et-Marne a aussi indiqué que l’Anecr s’associait pleinement à la campagne Un bateau français pour Gaza » et qu’un député du groupe communiste et républicain monterait à bord.

Pour sa part, au nom de l’Ajpf, Fernand Tuil, son co-président, a souligné l’importance de l’action des élus français, de leur présence en Palestine mais aussi les actions développées par des personnalités et organisations israéliennes en faveur de l’Etat palestinien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *