Presse sp

Communiqué de Presse de Lysiane Alezard malmenée à l’aéroport de Tel Aviv

COMMUNIQUE DE PRESSE

Des élus français malmenés à l’aéroport de Tel Aviv.

Lysiane Alezard, conseillère municipale d’Issy les Moulineaux, témoigne

J’ai fait partie d’une délégation d’élus et de responsables associatifs initiée par l’Ajpf et l’Anecr[1] qui s’est rendue en Israël et en Palestine du 6 au 16 avril, à l’invitation du Consulat de France à Jérusalem. Elle avait pour objectif de rencontrer une grande diversité d’acteurs du dialogue pour la paix tant en Israël qu’en Palestine, en vue de construire ou de pérenniser des projets de coopération décentralisée.

Les 54 membres de cette délégation se sont rendus notamment à Jérusalem, Bethléem et Ramallah. Cette destination a provoqué l’ire des autorités israéliennes au moment du départ d’une partie du groupe de l’aéroport de Ben Gourion, le lundi 11 avril. Nous avons attendu 1h1/2, debout dans une file, attendant que les responsables de la sécurité de l’aéroport m’aient questionnée et re-questionnée, comme une des responsables de la délégation parlant couramment l’anglais. Quatre d’entre nous avons subi une fouille complète extrêmement traumatisante.

Effectivement, cinq personnes, dont quatre élus de la République, ont été fouillés au corps, certains entièrement déshabillés ! Ce fut mon cas. L’humiliation est double, puisque outre le fait d’être une élue, il se trouve que je suis fille d’enfant cachée par une famille reconnue depuis comme Juste.

 

Je partage les propos tenus devant ces faits inqualifiables par le sénateur Michel Billout, qui conduisait la délégation avec Fernand Tuil, de l’Ajpf, au ministre des affaires étrangères jeudi dernier pour dénoncer « une attitude délibérément hostile de la part des autorités israéliennes, une volonté de punir  des citoyens français qui se sont rendus dans les territoires occupés afin de réduire le nombre des témoins des violences quotidiennes infligées à la population palestinienne. Mais il s’agit également d’un nouvel affront à l’égard de la France puisque ce sont les invités du Consul Général qui ont eu à subir ces brimades. » Cette lettre n’est rendue publique qu’aujourd’hui après le retour d’une seconde partie de la délégation samedi 16 avril, pour lui éviter tout nouveau désagrément.

 

Je m’interroge vraiment devant ces mesures excessives de contrôle prises à notre encontre. Etant donné le caractère officiel de notre délégation (nous étions les invités du Consulat de France à Jérusalem) et son parcours, je ne voudrais pas  qu’au delà de la sécurité du vol, il se soit agi de mesures destinées à nous décourager de vouloir œuvrer pour la paix et la reconnaissance du peuple palestinien.

Pour toute information : Lysiane ALEZARD lalezard@elunet.org



[1] Association des villes françaises jumelées avec des camps de réfugiés palestiniens (Ajpf) et Association nationale des élus communistes et républicains (Anecr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *