Gennevilliers

Gennevilliers, voeux contre la diminution des subventions aux associations

Conseil municipal du 30 mars 2011 – Vœu relatif à la diminution des financements accordés par l’Etat aux associations pour les actions conduites au titre  de la Politique de la Ville.

Gennevilliers développe depuis de nombreuses années, des actions participant des luttes contre les exclusions, pour la solidarité et la cohésion sociale.

Le tissu associatif concourt efficacement à cette dynamique auprès des habitants par son travail important, ses projets innovants, qui ont toujours été reconnus comme essentiels par l’ensemble des partenaires Ville, Etat, Conseil Général, Région,

A plusieurs reprises, la municipalité a déjà fait part de ses plus vives inquiétudes quant à la diminution des subventions dédiées à la Politique de la ville et aux Contrats urbains de Cohésion sociale (CUCS), ainsi que de ses craintes d’une poursuite de ce désengagement de l’Etat.

Déjà en décembre 2009 le Maire et les élus, avec les associations locales, se rendaient devant le ministère pour exiger et obtenir le maintien de ces financements auprès de Madame le Secrétaire d’Etat, chargée à l’époque de la Politique de la Ville..

Aujourd’hui, malgré des effets d’annonce du Gouvernement, des promesses, sur le maintien de des efforts nécessaires pour les actions de la Politique de la Ville, les orientations qu’il a retenues pour leur financement en 2011 ne font que confirmer nos vives inquiétudes.

Sous prétexte de « rationalisation » et de « rééquilibrage », les crédits affectés pour les Hauts-de-Seine sont en très nette diminution par rapport à 2010 ; le budget total de 2010 était de 8,09 millions d’euros, celui de 2011 ne sera que de 7,13 millions d’euros.

Rien que pour notre ville sont annoncés 122 080 € de moins (ce qui représente 20,24% des financements obtenus en 2010) pour la conduite des actions des Associations et des services de la ville.

Par ailleurs le représentant de L’Etat a fait savoir qu’il n’y aurait aucune enveloppe supplémentaire, dite de deuxième délégation, en fin d’année.

Alors que de plus en plus de familles subissent de plein fouet la crise économique et sociale, une telle décision met en péril le fonctionnement de nombreuses associations, des actions dans les quartiers et des projets qui participent de la solidarité et de la cohésion sociale sur notre Ville, et dont le rôle est primordiale.

Cette situation est inadmissible et intervient dans un contexte de fort désengagement du soutien de l’Etat à toutes les actions publiques nécessaires pour les populations alors que, compte tenu des enjeux de la Politique de la Ville, les crédits d’intervention doivent être non seulement maintenus, mais aussi renforcés.

C’est pourquoi,


Le Conseil Municipal,

– Exige du Gouvernement que soient respectés ses engagements de mises à disposition des moyens nécessaires en 2011, afin de conduire les projets relevant de la Politique de la Ville et particulièrement des luttes contre les exclusions, du maintien de la cohésion sociale dans notre ville.

– Exige que les 122 080 € manquant, soient 20,24% de l’enveloppe annuelle affectée en 2010, soient versés aux associations qui en ont urgemment besoin pour conduire leurs actions en direction de la population.

– Demande à Monsieur le Ministre de la Ville que le Maire et des représentants des associations soient reçus dans des délais rapides pour que les financements attendus en 2011 soient effectivement versés au regard des enjeux que représentent les actions conduites pour Gennevilliers et sa population.

– Demande que les crédits de la politique de la ville soient revalorisés en conséquence, pour permettre aux associations et aux services de conduire les actions de solidarité et de lien social, d’autant plus nécessaires que la crise économique et sociale affecte de plus en plus de très nombreuses familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *