Budget et Interventions générales

31/3/2011 intervention du groupe communiste et citoyen en ouverture de séance

92.jpgGroupe Communiste et Citoyen Intervention de Catherine Margaté

Monsieur le Président, Cher(e)s collègues,

Je voudrais, au nom du groupe communiste et citoyen, donner notre appréciation sur les résultats de ce scrutin et indiquer ce que sera notre positionnement à venir au sein de l’assemblée départementale.

Au plan national, les résultats de ces élections sont marqués par un message clair de la part des électeurs et des électrices : le rejet massif de la politique du gouvernement dans notre pays.

Le désaveu cinglant d’une large majorité de nos concitoyens vis-à-vis de la politique de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement n’a pas épargné la majorité UMP de notre département pourtant acquise à celui-ci et dont plusieurs de ses fidèles ont été battus.

Les 20 et 27 mars derniers, la politique gouvernementale a été une nouvelle fois rejetée. Les habitants, les salariés de notre département peuvent compter sur les élus communistes et citoyens pour, avec eux, contrer les choix et les réformes que la droite voudra encore imposer.

***

Alors qu’il se présentait pour la troisième fois devant les électrices et les électeurs depuis sa constitution, le Front de gauche poursuit son avancée. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui ont porté leur suffrages sur les candidates et candidats de notre département

Les résultats indiquent que notre rassemblement obtient, nationalement et départementalement, un score largement supérieur à notre résultat obtenu aux régionales de 2010.

Ainsi au niveau national, le Front de Gauche réalise 10,5%, ce qui en fait la 4ème force politique du pays et la 2ème force à gauche.

Dans les Hauts-de-Seine, au premier tour, le Front de Gauche progresse dans 19 sur 24 cantons. Il passe la barre des 5 % dans 12 cantons contre 8 en 2004 et réalise 7,39%.

Les élus sortants du groupe communiste et citoyen soutenus par le Front de Gauche réalisent de très beaux scores au premier tour confirmé largement au second tour :

Pour sa part Nadine Garcia seule en liste a réalisé plus de voix que le total de la gauche du 1er tour, Marie-Claude Garel et Jacques Bourgoin avec respectivement 74,3% et 79,8% font les 2ème et 4ème meilleurs résultats de notre département même si malheureusement c’est face au Front National.

Le groupe des élus communistes et citoyens est le seul groupe à parité hommes/femmes. Ces élections montrent un recul de la représentation des femmes dans notre assemblée, nous le regrettons. Les déclarations ne suffisent pas, il faut des actes.

La gauche recueille de très bons résultats dans l’union et le rassemblement. Nous félicitons nos nouveaux collègues socialistes de leur succès.

Avec nos collègues socialistes et Europe Ecologie Les Verts, nous restons une force d’opposition déterminée pour combattre les choix de la majorité de droite de ce Conseil général.

***

Les résultats de ces élections sont aussi marqués par deux faits importants :

Le premier, le très haut niveau de l’abstention. Personne ne peut s’en satisfaire car elle démontre la profonde crise de la démocratie dans notre pays. Tout a été fait pour éloigner les électrices et électeurs de l’enjeu de ce scrutin, le dernier avant les présidentielles.

L’abstention historique qui s’est exprimée n’est pas le signe d’un désintérêt de nos concitoyens. C’est la manifestation d’un écart grandissant entre leurs aspirations et les réponses apportées globalement par les partis politiques.

Beaucoup de nos concitoyens expriment ainsi leur rejet du système et des injustices sociales. Il s’agit bien d’une crise démocratique très profonde sur fond de crise sociale. Pour ce qui concerne notre groupe, elle nous conforte dans notre action pour proposer un changement profond de la République sur des bases démocratiques et sociales.

Le second, le score du Front National. S’il reflète lui aussi à sa manière la crise sociale et politique, il est aussi le résultat de la politique de Nicolas Sarkozy qui banalise plusieurs de ses thèmes.

La progression du Front National est lourde de dangers. Dans le département, au premier tour, il passe de 8,12 % à 12,34 %. Au 2ème tour, entretenant savamment et volontairement le flou sur les consignes de vote quant au relatif succès antirépublicain du FN, l’UMP a montré son incapacité à avoir une véritable attitude républicaine !

Le Front de gauche, les élus communistes et citoyens continueront à être en première ligne pour combattre les idées xénophobes et réactionnaires portées par le Front National et honteusement banalisées par la majorité présidentielle.

Le débat sur la laïcité en est une triste illustration et nous nous félicitons de la réaction des représentants des six grandes religions de France qui désapprouvent la tenue d’un tel débat qui ne pourrait que stigmatiser et diviser.

***

Les résultats de ces élections ont des traductions politiques pour votre majorité nationalement mais aussi départementalement.

Ainsi, votre électorat est en recul dans plusieurs villes dirigées par la droite. Les Altoséquanais vous ont battu dans certains cantons et ne vous ont pas fait confiance dans des cantons-villes que vous dirigiez.

Les électeurs du 92 ont dit leur mécontentement sur la violence sociale de la politique gouvernementale. Ils ont aussi sanctionné une gestion clanique du département : une droite qui gère d’abord et sans honneur au nom d’intérêts privés plutôt que de l’intérêt général. Une droite qui se ressoude pour défendre des places.

Après avoir, pendant plusieurs mois, conspiré, fait campagne, orchestré et dit pis que pendre de Patrick Devedjian, Jean Sarkozy, suivi par Philippe Pemezec, retourne une nouvelle fois sa veste en soutenant celui qu’il combattait hier.

Où sont passées ses convictions?

Sa volonté d’inflexion politique?

Sa volonté de rajeunissement, de renouvellement ?

C’est le niveau zéro de la politique.

Celle que les citoyennes et les citoyens rejettent.

La politique c’est la confrontation d’options politiques, de projets de société. Ce n’est pas un « business plan » pour arrivistes jeunes et vieux. Après avoir utilisé ce département de manière outrancière et excessive comme un laboratoire, la majorité départementale est appelée à faire des Hauts de Seine « le pilier exemplaire de la politique du gouvernement ». C’est trop d’allégeance… Les habitants peuvent être inquiets !

C’est le contenu de la gestion du 92 qu’il faut changer. !

***

Le groupe communiste et citoyen continuera d’agir avec les habitants et les salariés pour mettre fin à une politique égoïste, à un département de plus en plus marqué par la ségrégation sociale.

Nous ne baisserons pas la garde ! Aujourd’hui comme hier, nous allons, avec les citoyens et les citoyennes, intervenir et agir :

§ pour un département défendant l’emploi contre les fermetures d’entreprises et contre les licenciements, pour un réel contrôle de l’utilisation des subventions versées aux entreprises ;

§ pour la construction des vrais logements sociaux répondant aux besoins dans toutes les villes du département ;

§ pour développer une véritable politique sociale avec le service public et non livrer cette mission au privé ;

§ pour mettre fin dès 2011 à la dilapidation des fonds publics engloutis dans le Pôle Léonard de Vinci; A quand le débat public sur son devenir ?

§ pour un développement partagé, harmonieux et à dimension humaine : le résultat des élections cantonales dans le secteur de la Défense à Nanterre bien sûr, mais aussi à Courbevoie et même à Neuilly, témoigne de l’exigence de repenser le développement du quartier d’affaires, comme nous ne cessons de le réclamer. Ce n’est pas en ajoutant des tours aux tours, des m² de bureaux au m² de bureaux, qu’on participera à un développement durable et solidaire de la Métropole parisienne ;

§ pour une politique jeunesse audacieuse, rembourser la carte imagineR à 50%, attribuer aux collégiens une bourse de rentrée scolaire de 150€, un véritable quotient familial basé sur les revenus des familles pour la restauration scolaire ;

§ pour de nouveaux critères d’attribution de la carte d’améthyste ;

§ pour une politique ambitieuse de la petite enfance ;

§ pour la mise en place du groupe de travail « Femmes victimes de violences » pour qu’enfin notre assemblée décide d’apporter de véritables réponses pour ces femmes ;

§ pour une gestion plus démocratique avec un groupe de travail sur les critères d’attributions aux associations, un Pacte Territorial d’Insertion ouvert aux élus d’opposition, aux représentants d’associations, de syndicats et de citoyens, un FSL ouvert aux élus d’opposition. Vous nous dites évaluation, nous vous répondons démocratie ;

§ pour que le département s’engage dans un vrai plan climat départemental prévoyant une part croissante de recours aux énergies renouvelables.

Nous sommes et resterons aux côtés des Altoséquanais pour que les Hauts-de-Seine soit un département du vivre ensemble, plus social, qui s’attaque aux inégalités, porteur d’un autre mode de développement, respectueux des êtres humains, de l’environnement, solidaire dans la métropole parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *