Tres haut débit

Hauts-de-Seine: Le Projet THD92 : un gouffre d’argent public

Ci dessous, la tribune libre dans le prochain magazine du département des Hauts-de-Seine (HDS) que je signe pour le groupe communiste et citoyen.

Plus rien ne justifie le fait que le département donne 59 millions d’euros à une société privée pour développer le Très Haut Débit dans les Hauts-de-Seine. Les évolutions de la législation, la volonté et les possibilités des opérateurs privés, la densité du département plaident pour qu’aucun argent public ne soit investi dans ce que le privé peut faire seul.

La majorité départementale est très mal conseillée sur ce dossier malgré les près d’un million d’euros en études et conseils. Le Tribunal Administratif nous a donné raison, en juin dernier, en annulant la délibération que nous avons attaquée sur ce sujet. Le président Devedjian vient à nouveau d’annuler une autre délibération, suite à un nouveau recours que nous avons déposé au Tribunal Administratif. Les élus de l’opposition sont obligés de passer par les tribunaux pour obtenir un minimum d’information !

Nicolas Sarkozy en son temps, communiquait sur l’idée d’un département numérique qui attirerait les entreprises grâce à son réseau de Très Haut Débit. Mais personne n’est capable de citer une entreprise, petite ou grande, qui ne se serait pas installée dans le 92 à cause de l’absence de Très Haut Débit ! La raison en est simple, c’est que si une entreprise en fait la demande, elle obtient son raccordement par un opérateur privé. Propagande donc !

Patrick Devedjian, Jean Sarkozy, suivis par les élus de la majorité UMP sont prêts à donner 59 millions d’euros d’argent public à Sequalum (Numéricable) pour étendre le THD alors qu’ils refusent de subventionner la construction d’un centre médico social (2 millions), ils suppriment la prime de Noël aux allocataires des minima sociaux, ils augmentent le prix de la carte améthyste… Ils refusent d’augmenter leur aide aux associations, à la construction de logements sociaux comme nous le demandons. La droite mène  une politique de réduction des coûts sur tout ce qui est utile pour les populations et utilise l’argent public pour augmenter les profits des entreprises.

Leur logique est aussi simple que celle du gouvernement : socialiser les dépenses, les investissements et les pertes (avec l’argent des contribuables) et privatiser les profits ! C’est toujours l’intérêt privé qui gagne sur l’intérêt général.

 

Patrice leclerc

Groupe communiste et citoyen

www.patrice-leclerc.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *