Conseil local éducatif

Gennevilliers: les Assises le 16 mai 2009

Assises Gennevilliers 16 mai 2009

Le compte rendu en image des assises sur le site des Assises: cliquez ici

Les engagements de la Ville de Gennevilliers:

Consultez la liste des mesures annoncées par la municipalité à l’issue des Assises de la réussite et l’intervention de Jacques Bourgoin.

Intervention de Monsieur Jacques Bourgoin, Maire de Gennevilliers

Assises de la réussite – 16 mai 2009



Mesdames, Messieurs,

Nous arrivons au terme de 6 mois d’écoute, de débats, de travail entre la population, les élus, les professionnels, au moment de la prise de décisions, d’annonces de nouvelles mesures en direction des enfants de Gennevilliers.

6 mois, ont été nécessaire pour engranger des idées, des propositions, confronter des opinions, élargir notre champ d’investigation en invitant des experts, en rencontrant nos partenaires.

Permettez-moi de remercier les parents, les enseignants et Madame l’Inspectrice, les employés municipaux, les professionnels en activité ou retraités, les élus, toutes celles et ceux qui ont donné de leur temps, tout au long de ce processus. Près de 500 personnes différentes ont ainsi participé à cette construction citoyenne.

Dès le début du nouveau mandat municipal nous avons voulu, avec ces assises de la réussite, donner corps et concrétisation, sans tarder, à l’un des engagements de l’équipe municipale dans son programme, je cite : « Nous nous engageons pour une politique globale et renouvelée en direction des enfants. Avec une ambition : que tous grandissent et s’épanouissent à Gennevilliers ».

Lors de nos multiples réunions, plusieurs intervenants ont fait part de leur sentiment que les assises de la réussite passaient à côté de la jeunesse sans qualification, connaissant chômage et précarité et ressentant avec force l’exclusion.

Mais c’est justement parce que nous pensons que pour stimuler la construction de la personnalité de chacun, beaucoup se joue dès le plus jeune âge, que ces assises ont pour cible effectivement l’enfance (de la petite enfance à la pré adolescence).

Ce qui ne signifie surtout pas que, pour nous, tout est joué à 15 ans !

Nous travaillons au développement de la citoyenneté des jeunes, à l’exigence de formation professionnelle pour tous, à multiplier par exemple avec la mission locale nos efforts pour aider à l’accès à l’emploi dans un contexte national dramatique.
Je tiens à le dire, nous entendons cet appel et prenons l’engagement d’amplifier réflexion, travail, exigences avec les jeunes eux-mêmes dans la diversité de leurs situations.

Avec ces Assises notre ambition est grande, trop grande pensent certains. Mais c’est un défi que nous voulons relever. Notre objectif de construire une ville moderne, dynamique et populaire avec tous les Gennevillois impose d’inventer, d’innover, de travailler, notamment et particulièrement, toutes les politiques publiques en direction des enfants et des jeunes de Gennevilliers.

Au moment, où les inégalités sociales s’accroissent, nous avons comme objectif, que chaque parent, quelle que soit sa catégorie sociale, puisse se dire « qu’ici à Gennevilliers, pour son enfant, c’est mieux qu’ailleurs. Qu’ici, l’action de tous, permet « l’épanouissement, l’émancipation, donne le meilleur à la personne en construction qu’est l’enfant», le meilleur pour les enfants dits «en échec» comme pour les autres enfants dits «en réussite».

Nous voulons élever les exigences éducatives collectives en direction de toutes les politiques publiques : celle de la ville, de l’Etat, de la Région, du Département, dans un contexte national de remise en cause de droits fondamentaux.

Rarement comme aujourd’hui, avec ce gouvernement, tout ce qui est éducatif n’aura été autant attaqué, rabougri, négligé.
L’école, les mouvements d’éducation populaire, la recherche et l’université, la culture, j’ai envie de dire «tout ce qui fait appel à l’intelligence » est en but au choix ultra libéral d’orienter l’argent public vers les profits privés plutôt que vers le service public, le développement de la société et des individus qui la composent.

La remise en cause du droit au logement, à la santé, à la culture, à la formation, constitue autant de politiques nationales aux effets directs et immédiats sur les familles, les enfants et les jeunes.

C’est pourquoi nous défendons la scolarisation en maternelle dès deux ans, comme un outil stimulant de construction et d’épanouissement du jeune enfant, alors que le Ministre insulte les enseignants en caricaturant leur rôle à une simple garderie et changement de couches !!!

C’est pourquoi nous soutenons les enseignants des RASED qui défendent non seulement leur poste mais surtout un dispositif d’aide personnalisée aux enfants.
Nous soutenons les enseignants chercheurs, les chercheurs, toutes celles et ceux qui font le pari du développement de toute la société et non de la course à la rentabilité financière dont le monde paye l’inconséquence aujourd’hui.

Nous refusons ce choix des mutilations de la personne humaine, réduite à une fonctionnalité professionnelle, quand au lieu d’élever le niveau d’exigence éducative, le gouvernement parle de base minimum des savoirs.

Sans nul doute ce contexte national a rendu plus difficile, reconnaissons le, le développement d’une plus grande dynamique collective autour des assises, mais il rend encore plus indispensable celle-ci.

Il y a des attentes, voir des exigences, de la part des professionnels comme des parents. Celles-ci cohabitent avec de la lassitude devant les attaques portées, du fatalisme devant l’ampleur de la tache.

Alors avec toute l’équipe municipale, avec vous, je veux relever ce défi. Avec détermination et lucidité.


La lucidité de penser que nous ne renverserons pas totalement des logiques à l’œuvre, des choix nationaux qui poussent à la ségrégation sociale, à l’utilisation de l’école pour reproduire les inégalités sociales plutôt que de les combattre.
C’est la raison de notre choix de participer aux luttes en cours pour défendre l’Education nationale et la transformer pour qu’elle devienne l’école de la réussite pour tous.

La détermination de vouloir changer l’ordre existant. Cette détermination qui a fait que la ville change physiquement au profit de tout les Gennevillois pour qu’il y ait encore moins de ségrégation et d’exclusion qu’ailleurs.

La détermination de continuer une politique d’investissement d’un niveau très élevé pour l’éducation, la culture, la santé, le sport, le logement, l’amélioration du cadre de vie… .
La détermination de gagner à Gennevilliers l’implantation d’équipements régionaux qui profiteront à nos jeunes, comme le pôle universitaire dont le chantier se termine, ou l’hôtel régional des CFA.

Cette même détermination, nous voulons la développer sur le plan éducatif, en agissant sur toutes les politiques publiques en direction de l’enfance. Cela veut dire réflexions, travail partenarial, développements de missions de services publics, d’actions d’éducation populaire, relecture de nos politiques éducatives locales en direction de l’enfance.
Les mesures que nous annonçons aujourd’hui, articulent les axes d’intervention repérés lors de nos 6 mois de débats et de travail :

Travailler la question du langage dès la petite enfance. Le langage comme support de la pensée, de rapport à l’autre, de socialisation et de construction de la personnalité.
Développer l’accompagnement des enfants, des jeunes, des parents et élargir les publics touchés par les prestations municipales.

Améliorer et rendre plus visible l’attractivité de l’offre éducative, l’image de la ville, l’estime de soi.

Nos actions seront efficaces si elles s’inscrivent dans un projet éducatif partagé par tous les services municipaux et dans l’objectif d’élever le niveau d’exigence éducative de tous : de la ville et de nos services, de nos partenaires de la communauté éducative, des parents, des enseignants, de la population, des associations…

L’association des parents d’élèves des Grésillons concluait un courrier dans le cadre des assises par : « nous croyons au succès des Assises de la réussite » à condition que « chacun comprenne que c’est ensemble, dans une intelligente collaboration des diverses structures que l’avenir sera prometteur ».

C’est exactement ce que nous vous proposons. Nous souhaitons développer le travail partenarial et les collaborations les plus étroites en respectant bien sûr les rôles de chacun et leur complémentarité.

Nous avons fait des propositions à nos partenaires de l’éducation nationale qui visent à améliorer notre collaboration, enrichir nos prestations. Je n’en citerai que parmi les plus significatives :

– En engageant un plan d’investissement chiffré à 500 000 euros faisant que d’ici septembre 2010, toutes les salles de classes de toutes les écoles élémentaires, puis les maternelles, seront câblées. Une politique volontariste d’achat de postes informatiques avec accès au haut débit,
– Par une politique du livre améliorée avec des propositions d’aide au développement des BCD, d’organisation d’un prix littéraire avec les écoles de la ville,
– En requalifiant les études dirigées dans toutes les écoles élémentaires de la ville dès la rentrée 2009,
– Par l’intervention de locuteurs allemands, dès la rentrée 2009, dans les écoles primaires dans le cadre d’une relance de l’allemand dans la commune, l’ouverture de 6e bilingues dans chaque collège. Cette mesure sera complétée par l’intervention de locuteurs en anglais à la rentrée 2010. Ces locuteurs pourront aussi intervenir dans les classes transplantées ou dans les centres de loisirs,

Nous le disons depuis le lancement, ces assises ne concernent pas que l’école, mais aussi nos propres structures municipales ainsi que nos coopérations avec les nombreuses associations sportives, culturelles et socio-éducatives.
L’objectif est double :

– Elever l’ambition et les exigences éducatives
– Elargir le nombre d’enfants et de jeunes concernés, en particulier pour les couches populaires.

Je tiens à remercier particulièrement les directions et services qui ont travaillé à l’élaboration, à partir des débats, suggestions et remarques de ces derniers mois, d’une vingtaine de mesures que la municipalité vient d’adopter. Elles représentent une dépense supplémentaire annuelle de fonctionnement de 500 000 euros, ce qui traduit une vraie priorité politique.

Je ne vous en ferai pas maintenant la lecture exhaustive. Vous en aurez tout le détail dans la note récapitulative qui vous sera distribuée à la fin de mon intervention.

Cependant je tiens à vous en présenter certaines d’entres elles pour en expliquer l’ambition et le sens :

Premier exemple :
– Dès la rentrée 2009, sera mise en place une nouvelle politique d’embauche et de formation continue des personnels en relation de travail éducatif avec les enfants. Notre ambition est de leur permettre de mieux remplir leurs missions. Par exemple, dans nos centres de loisirs il est essentiel de pouvoir mener des projets de découverte culturelle et d’expression de qualité, à l’image de cette très belle initiative « planète môme » qui s’est déroulée pendant les vacances de pâques.

Deuxième exemple :
– Chacun le reconnaît, nous avons des équipements culturels municipaux de grande qualité. Pour eux, notre objectif est d’élargir les publics touchés, générer du « désir culturel » de la part des enfants et des parents.

C’est pourquoi, dès la rentrée 2009, nous créerons, le samedi matin, pour les enfants de 5 ans une nouvelle prestation d’éveil culturel que nous souhaitons incitative pour des inscriptions dans les cursus traditionnels de nos trois écoles : le conservatoire de musique, l’école de danse, l’école d’art plastique.
Les capacités d’accueil de cette nouvelle prestation seront de 300 places. Un enfant sur deux de l’âge de 5 ans pourra la fréquenter. L’ambition est énorme et nécessite bien sûr, pour la poursuite, dans les cursus traditionnels d’augmenter les capacités d’accueil des équipements.

Troisième exemple :
– Afin de favoriser la participation des enfants à des activités associatives culturelles et sportives le mercredi, nous ouvrons dès septembre 2009 la possibilité pour chaque famille d’inscrire son enfant et de payer le centre à la demi-journée. Nous expérimenterons pour les activités sportives une navette d’accompagnement du centre de loisirs au club ou à l’école des sports en fin de matinée et en début d’après midi le mercredi.

Quatrième exemple :
-Les deux premières réunions du réseau étudiant viennent de se tenir et marquent, enfin, sa création. L’un de ses objectifs et de donner de l’ambition et d’aider à la réussite de nos collégiens et lycéens.

800 étudiants gennevillois, ça compte !

Beaucoup sont prêts à donner un conseil, un coup de pouce, à encourager, à expliquer les exigences aux plus jeunes et à valoriser des parcours de réussite.

Si nous sommes persuadés que cette étape importante du 16 mai marque un véritable saut qualitatif, elle ne signifie pas la fin d’un travail, bien au contraire, et cela pour au moins trois raisons :
– La première est qu’il faudra évaluer les propositions et les décisions d’aujourd’hui, leur mise en œuvre, et certainement les préciser, les compléter en poursuivant ensemble le travail et la réflexion, plus et mieux élargi, en continuant à solliciter des experts.

– La deuxième est que des chantiers engagés méritent d’être approfondis avant de déboucher sur des décisions. C’est le cas par exemple de l’élaboration d’une politique locale de la petite enfance, notamment pour les structures d’accueil. C’est pourquoi nous mettons en place un groupe d’étude pour la petite enfance ouvert aux experts, professionnels, mais aussi aux volontaires motivés par ces questions afin de préparer des rencontres de la petite enfance au printemps 2010.

– La troisième c’est que de nouveaux chantiers doivent être ouverts comme par exemple « l’après 16 heures ou 17 heures » pour les préadolescents au collège, dans les clubs ou structures : Quelles réponses, quelles complémentarités ?

C’est pourquoi, afin d’animer ce travail, le conseil municipal, a décidé à l’unanimité la création d’un conseil local éducatif. Elus de la majorité comme de l’opposition, parents, enseignants, jeunes et étudiants, responsables associatifs, experts, directeurs de services, continueront ainsi d’animer le travail engagé durant ces 6 mois.

Patrice Leclerc y reviendra de manière plus détaillée à la fin de cette matinée.

Pour conclure, permettez-moi de citer le philosophe contemporain Lucien Sève qui parle de « l’épanouissement des talents singuliers à l’intérieur du plein développement de tous ».

C’est notre ambition commune, notre défi. Ce sera le sens des combats que nous conduirons avec vous pour les enfants et les jeunes de Gennevilliers.



__________________________________



Assises de la réussite. Samedi 16 mai 2009
Les engagements de la Ville de Gennevilliers

Défense du service public de l’Education nationale

Vigilance en direction de l’Etat et des pouvoirs publics


La municipalité de Gennevilliers poursuivra une action déterminée en direction de l’Etat :
  • pour maintenir et développer le niveau du service public de l’Education nationale,
  • combattre toute décision gouvernementale tendant à baisser le niveau du service attendu par la population, le nombre de postes de fonctionnaires,
  • défendre les RASED.

La municipalité exigera de l’Etat le maintien des moyens pour la scolarisation des tout-petits.


Améliorer l’offre éducative locale

La Ville et les établissements scolaires


Améliorer / Renforcer les conditions de l’accueil des 2-3ans dans les écoles :
  • réévaluer la « charte éducative » élaborée en 2007 en l’élargissant aux grandes sections,
  • lancer une nouvelle étude interne sur la pertinence du dossier des ATSEM.

Lancement d’un plan – sur plusieurs années- de déploiement massif des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans toutes les écoles de Gennevilliers :
  • câblage de toutes les classes élémentaires avec « haut débit » d’ici 2010,
  • équipement en ordinateurs de toutes les classes du cycle 3 d’ici 2010,
  • plan d’équipement en ordinateurs sur 5 ans de toutes les classes primaires et maternelles.

Aide de la Ville pour la mise en place de Bibliothèques Centres de Documentation (BCD) pour les équipes enseignantes qui en auront le projet.


Améliorer l’offre éducative locale / soutien et accompagnement

La Ville et les établissements scolaires


Aide de la Ville pour améliorer l’offre culturelle des spectacles de Noël dans les écoles maternelles.

A l’occasion de Noël, remplacer le cadeau habituel par un « beau livre de jeunesse » offert par la Ville pour chaque enfant des maternelles.

Renforcer les services scolaires municipaux pour mieux travailler en relation avec l’Education Nationale.

Elever l’offre de la Ville pour les enfants « après 16 h » :
  • financement par la commune d’un enseignant supplémentaire pour le temps de l’étude, dans toutes les écoles.

Proposer des classes maternelles transplantées à Ménilles (sur projet).


Soutien et accompagnement

Pour aider à la réussite des tout-petits… et des plus grands


Mise en place d’un Groupe d’études pour la petite enfance composé d’élus, de professionnels, d’associations :
  • il sera saisi de toute question concernant la petite enfance -étude des futurs projets d’équipement, pertinence ou non de « maison verte »…,
  • il préparera les « Rencontres de la petite enfance » prévues en 2010,
  • il rendra un rapport au Maire en octobre 2009.

Etude des moyens à mettre en place pour assurer les entrées et les sorties à la porte des collèges de la ville.

Accompagnement et soutien aux étudiants gennevillois :
  • mise en place d’un réseau étudiant, réseau d’aide et d’entraide pour les étudiants et futurs étudiants gennevillois, et réseau de relations avec les collégiens et les lycéens.

Pérenniser la manifestation Math’Gic


Soutien et accompagnement / avoir de l’exigence

Des centres de loisirs performants et attractifs


Ouvrir la possibilité aux familles d’inscrire leurs enfants « à la demi-journée » dans les centres de loisirs – avec possibilité d’inscription aux repas du midi.

Accompagnement des enfants entre les centres de loisirs et les activités sportives.

Mise à l’étude – pour l’été 2010 – de la possibilité d’ouvrir l’inscription dans tous les centres de loisirs – maternels – des enfants des parents qui ne travaillent pas, pour les mercredis et les vacances.

Améliorer le recrutement et la formation des animateurs de centres de loisirs :
  • élaborer un plan de formation ambitieux pour les animateurs,
  • favoriser le recrutement d’étudiants et la diversification des intervenants en direction des enfants.

Multiplier les actions culturelles dans les centres de loisirs.

Organiser une sortie mensuelle dans un grand lieu culturel parisien pour chaque centre de loisirs.


Le langage en question

Favoriser l’apprentissage des langues étrangères


Participation de la Ville pour la relance de l’étude des langues :
  • accueil de locuteurs allemands dans les écoles primaires dès septembre 2009 et intervention pour l’ouverture de sixièmes bilangues dès 2009,
  • accueil de locuteurs anglais pour la rentrée 2010.

Pour les enfants et les jeunes
  • développer les classes transplantées avec conversation en langue étrangère,
  • organiser dans le cadre de centres de vacances des séjours linguistiques sur le territoire français,
  • développer les séjours linguistiques des jeunes à l’étranger.


Soutien et accompagnement

Aider tous les parents


Mettre à l’étude la création d’une « Maison des parents » :
  • lieu d’écoute, d’échanges, d’information, d’orientation… pour accompagner et soutenir la fonction parentale.

Développement des sorties et parcours culturels familiaux.


Avoir de l’ambition

La culture, le sport, facteurs de réussite


Création d’une prestation nouvelle : le « Passeport d’éveil culturel » pour la tranche d’âge des « grandes sections maternelles » :
  • le cycle de sensibilisation culturel se déroule sur un trimestre,
  • les séances ont lieu le samedi matin et se déroulent au conservatoire, à Manet, à la MDC,
  • objectifs : 300 enfants en 2009-2010, avec application du quotient familial.

En partenariat avec l’Education nationale, le prix littéraire des enfants et de leurs parents en 2009/20010
  • un prix décerné par les élèves / un prix décerné par les parents.

En partenariat avec l’Education nationale, lancement du projet « Orchestre à l’école » :
  • favoriser l’apprentissage d’un instrument de musique sur le temps scolaire,
  • expérimentation en 2009 –2010 dans deux écoles.

Développer des actions de sensibilisation aux livres pour les tout-petits et leurs parents dans les bibliothèques.

Créer des cours supplémentaires à l’école Edouard-Manet d’Arts Plastiques.

Augmentation des cycles d’apprentissage de la natation :
  • en plus des grandes sections maternelles, les CP, les CE1, création en CM2.


Continuer d’élever nos exigences éducatives


Création d’un Conseil Local Educatif (CLE) :
  • c’est un organisme consultatif auprès du Conseil Municipal et composé de parents, d’enseignants, de professionnels de l’éducation et de l’enfance, d’experts et d’élus,
  • il est chargé d’examiner toutes les questions ayant rapport avec la réussite des enfants,
  • il poursuit le travail engagé par les Assises et évalue la mise en œuvre des décisions prises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *