Presse sp

GRATUITE TOTALE POUR PLUS DE 500 000 PERSONNES DANS LES TRANSPORTS EN ILE-DE-FRANCE …

Bientôt 60 000 personnes supplémentaires pour le droit à la mobilité
La tarification sociale pour les usagers des transports en commun d’Ile-de-France est une réalité de plus en plus partagée : 1 million de personnes en bénéficient, 500 000 avec la gratuité totale.
C’est l’une des conditions expresses du droit à la mobilité, avec l’extension rapide et urgente du réseau, du RER, du métro, du Translien, des tramways, des bus, la création de nouvelles lignes, une meilleure fréquence, couverture horaire, desserte des villes et quartiers. A tout cela, sans exception, il faut apporter de vraies réponses…

Depuis 2004, dès leur élection, les élus du groupe CACR se sont engagés dans la bataille de la gratuité pour les transports en faveur des populations les plus en difficulté. Ils ont fait partager et voter des dispositions nouvelles qui vont dans ce sens. Après les RMIstes et ayants droits, c’est au tour des bénéficiaires de l’API et de l’ASS, d’accéder à la gratuité des transports en commun. Cette mesure leur sera étendue dès le 1er décembre 2008. Il faut que toutes et tous concernés, fassent vivre ces nouveaux droits et y accèdent…

Pour Gabriel Massou, président du groupe CACR : « Nous sommes très heureux que les mesures pour lesquelles nous nous sommes battus rentrent dans la réalité. C’est la preuve que la mobilisation paie. Le travail en commun des élus et des associations de chômeurs nous a permis de déboucher alors que rien n’était écrit. »

Jean Brafman et Laurence Cohen, administrateurs du STIF –Syndicat des transports d’Ile-de-France- portent ces mesures de gratuité au STIF. Ils se réjouissent de cette nouvelle disposition et continueront à mener débats et luttes pour réduire les inégalités sociales et de territoires en matière de transports collectifs, au niveau de la tarification comme au niveau du réseau en Ile-de-France. Pour un service public encore plus performant, efficace et financé par de l’argent public….
C’est une étape supplémentaire franchie.

Il devra y en avoir d’autres, notamment pour les jeunes en insertion, pour renforcer encore le droit à la mobilité pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *