Presse

Gennevilliers: compte rendu du conseil de canton

vp.jpgUn mandat aux mains des citoyens

Premier conseil de canton organisé par le Conseiller général Patrice Leclerc.

Il avait lancé l’idée durant la campagne électorale des cantonales. Le conseiller général Patrice Leclerc avait invité à son premier conseil de canton, mercredi dernier dans les salons de la mairie. « Ce conseil pourrait avoir trois objectifs » précisait Patrice Leclerc en introduction «Un lieu rassemblant celles et ceux qui souhaitent se mêler de leurs affaires et utiliser mon mandat de conseiller général pour se faire entendre. Un espace où je rends compte de mon mandat au moins une fois par an et où nous décidons ensemble des initiatives et des positionnements politiques ».

L’élu proposait de tenir au moins deux conseils de canton par an : un au moment du vote du budget du Conseil général et le second en fin d’année pour faire un bilan mais aussi préparer l’année suivant « sur des initiatives, des thèmes d’actions que nous pourrions décider ensemble. S’il y a une question politique importante, nous pourrions nous réunir en plus sur cette question ». Souhaitant vraiment mettre aux mains des citoyens son mandat d’élu, Patrice Leclerc proposait des pistes de travail en commun pour que chacun puisse intervenir sur des sujets qui le préoccupent : logement, culture, éducation, action sociale, emplois, développement économique, sport…

« Les enjeux dans notre ville et notre département sont importants. Notre département avec 1,735 milliards d’euros de budget pourrait faire beaucoup pour réduire les inégalités sociales, aider les personnes les plus en difficulté, inventer et innover pour que les enfants, les personnes âgées, les familles et les jeunes vivent mieux.  Pour cela le département des Hauts-de-Seine ne doit pas seulement faire mieux ou plus, il doit faire différemment ».
Le conseiller général était ensuite interrogé sur les compétences du conseil général, son fonctionnement et la répartition de son budget.

La question des transports et notamment de la ligne 13 occupait également une grande part de cette première rencontre. Chacun se félicitait du prolongement de la ligne de métro mais déplorait les conditions de transports des voyageurs. Etait alors évoqué l’idée de la création d’un comité d’usagers pour peser sur les décisions. « Je suis parti prenante » indiquait Patrice Leclerc pour qui, en matière de déplacement, la priorité doit être donnée aux transports en commun. Logement et discrimination à l’embauche étaient également évoqués.

Satisfaits de cette première rencontre, les participants envisageaient de donner suite à cette invitation qu’une jeune femme appréciait particulièrement « il n’y a pas beaucoup d’élus qui mettent leur mandat entre les mains des habitants. Cela permet de savoir ce qui se dit et se décide au conseil général et de peser pour défendre des dossiers qui nous concernent. Ce conseil peut permettre aussi à l’élu de ne pas se sentir seul dans le travail qu’il effectue ».

AD

VP 29 mai 2008 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *