communistes unitaires

Pour un nouveau projet et une nouvelle force politique

cocounitaires.jpgUnité pour résister et transformer
Sarkozy et ses amis ne font pas que casser les droits sociaux et les solidarités. Ils travaillent à éliminer toute possibilité d’émancipation. Il faudrait se résigner à vivre dans la jungle libérale, le zoo sécuritaire, un enfer écologique, dans la violence des inégalités et des discriminations.

De nombreuses luttes se développent et convergent : celle des sans-papiers et celles pour les salaires, les retraites, le logement, l’école, la santé… Mais résister ne suffit pas pour construire un autre avenir.
Dans presque toute l’Europe, la droite populiste marque des points et la gauche est terriblement désarmée.
En France, là où il faudrait travailler à une vraie alternative politique, chacun cultive son pré carré et le PS poursuit, malheureusement, sa course au centre. Le bipartisme est sorti renforcé des élections locales et, déjà, on nous branche sur la nouvelle compétition de… 2012 !

Rien ne changera sans que s’organisent les citoyens et les forces prêts à affirmer d’autres valeurs, d’autres ambitions, à travailler et à faire vivre ensemble un projet politique de transformation sociale, prêts à converger dans les luttes et dans les urnes, à gagner aussi des points d’appui dans les institutions.
Les bricolages électoraux, les rapprochements ponctuels ne suffisent pas. Après des années de gauche recentrée et d’émiettement de la gauche de transformation, pour inventer une alternative politique, il faut un travail de fond, un processus démocratique, ouvert, déterminé.

Il ne s’agit pas de faire table rase du passé du mouvement ouvrier et des autres formes d’actions collectives. Au contraire, en en tirant le meilleur, en prolongeant les éléments d’alternatives qui s’expriment déjà, organisons avec tous ceux qui le souhaiteront la construction d’un projet et d’une force !

Face à toutes les tentatives de division, associons luttes sociales, luttes sociétales et luttes environnementales !
Pour ne pas renoncer à changer l’ordre des choses, construisons des nouveaux rapports entre le social et la politique, entre le mouvement social et les institutions, entre libertés individuelles et émancipation collective !
Une nouvelle force politique doit naître, permettant la rencontre de cultures politiques et des expériences de résistance et de combat. Ecologistes, altermondialistes, trotskystes, communistes, libertaires, féministes, syndicalistes, militants associatifs, innombrables citoyens épris d’égalité et de liberté… notre force sera la construction d’une unité dans le pluralisme.

Dans la perspective de réunir des « Etats généraux de la transformation sociale », créons partout des espaces de réflexion et d’action pour résister et pour transformer ! Le chemin sera long ? Commençons maintenant !

Mai 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *