Cantonales 2008

Elections cantonales: Patrice Leclerc candidat

vp.jpgUne interview dans la Voix populaire du 14 novembre 2007

Le Conseiller général, Patrice Leclerc annonce sa candidature pour les prochaines élections cantonales. Il sera le candidat d’Alternative Citoyenne et du PCF. Les communistes ont décidé sa  candidature au terme d’un vote interne. Entretien.

Voix Populaire : Patrice Leclerc, vous êtes candidat aux prochaines élections cantonales?
Patrice Leclerc
: Oui! Je souhaite pouvoir continuer, en équipe avec Jacques Bourgoin, à défendre les intérêts des Gennevillois et de la ville au Conseil général. Porter des propositions vraiment à gauche au sein de ce département dirigé par une droite dure et hégémonique.

VP : Vous n’êtes plus membre du PCF, par qui votre candidature est-elle soutenue?
PL :
Je suis présenté par Alternative Citoyenne, le Pcf et des personnalités de Gennevilliers. Je suis soutenu par Jacques Bourgoin, Roland Muzeau et de nombreux élus municipaux. Je voudrais profiter de cet entretien
pour remercier les jeunes et les moins jeunes d’Alternative Citoyenne qui me font confiance en proposant ma candidature.
Je remercie également les militants communistes qui en plus de la confiance qu’ils me renouvellent font un acte politique important de rassemblement à gauche.

VP : Cette candidature a t-elle été simple à présenter au sein de la section du PCF?
PL :
Ce n’est pas une question de simplicité. Le PCF a des procédures démocratiques pour désigner ses candidats et les a mis en oeuvre. Il y a eu  débat politique pour savoir s’il fallait soutenir quelqu’un qui était membre du PCF ou pas.
Le fait que les communistes aient majoritairement choisi de présenter ma candidature et pas seulement de la soutenir est un acte politique majeur qui  prouve une capacité de travail avec tous de la part des militants communistes.

VP : Vous allez continuer à siéger au sein du groupe communiste au Conseil général?
PL :
Oui, comme je le fais actuellement. C’est le groupe qui, au Conseil  général, fait les meilleures propositions et mène le combat le plus résolu contre la droite, je pense notamment à la bataille pour le logement social mais pas seulement. J’y suis libre, j’ai donc toutes les raisons d’y rester et de participer à l’amélioration de notre activité.
 

VP : La nouvelle loi électorale oblige désormais à présenter également un
suppléant pour ces élections. Qui sera cette personne?
PL :
Alexandra D’Alcantara, dirigeante communiste de Gennevilliers, militante syndicale, je suis content de faire tandem avec une syndicaliste de terrain, une jeune dirigeante politique.

VP : Quelles vont être les priorités de votre prochain mandat ?

PL : Je souhaite améliorer la possibilité pour les habitants du canton d’intervenir dans les affaires départementales et sur mes propres actions.
Je vais donc créer un conseil cantonal de campagne, ouvert à ceux qui le  veulent. Ce conseil ne s’arrêtera pas seulement à la campagne, il durera le temps de mon mandat pour que les Gennevillois puissent s’exprimer sur des prises de position et mettre en place, si besoin des initiatives.

VP : Et sur vos priorités?
PL :
J’entends poursuivre le combat sur la question du logement social qu’on réglera dans notre ville et dans le département que si toutes les villes des Hauts-de-Seine appliquent la loi SRU qui oblige à avoir un minimum de 20% de  logements sociaux sur sa commune.
Le département peut s’investir sur ce champ.
Je voudrais mettre l’accent sur l’action sociale et faire changer la politique sociale du département qui vise un peu trop à culpabiliser la population et  transférer les responsabilités de l’action sociale vers les entreprises privées.
Il faut améliorer l’aide aux bénéficiaires du RMI, permettre d’augmenter le pouvoir d’achat des familles et créer des bourses pour les jeunes collégiens. Il  faut aussi rétablir les bourses aux étudiants et aux lycéens.
Patrick Devedjian, après Nicolas Sarkozy supprime des prestations sociales. Je me battrai pour conserver ses prestations et en créer de nouvelles.
Le département pourrait faire mieux dans le domaine du développement durable. Je pense notamment à la priorité que l’on pourrait donner aux transports en commun,  à la circulation douce et aux économies d’énergie. On pourrait développer le bio dans la restauration des collèges.

VP : Mais ces sujets sont-ils de la responsabilité du Conseil général?
PL :
Le département le plus riche de France après Paris pourrait être exemplaire  dans la lutte contre les inégalités, ce n’est pas le cas. Il devrait concentrer ses moyens pour aider ceux qui en ont le plus besoin. C’est vrai pour l’accès à la culture, vrai pour le mieux vivre dans nos cités, pour l’accès au sport, aux loisirs, vrai pour les jeunes, pour les retraités qui ont souvent une petite pension.


 
VP: Vous vous placez donc dans la continuité de votre action?

PL : Pas seulement. Je veux faire mieux encore. Avec Jacques Bourgoin nous sommes reconnus comme des opposants sérieux et tenaces à Nicolas Sarkozy et maintenant à Patrick Devedjian. Avec et pour les gennevillois, je souhaite contribuer à l’innovation sociale  et politique. Nous avons le devoir d’inventer, de contribuer ici à la transformation sociale, à l’espoir d’un monde meilleur.

 Propos recueillis par Angélique Dupont

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *