Des contributions à la réflexion

Milan Kunder « l’Ignorance »

Milan Kundera
L’ignorance

édition Gallimard

 

Page 144

"De bonne humeur, le chien aboyait et Josef se dit: les gens quittent aujourd’hui le communisme non pas parce que leur pensée a changé, subi un choc, mais parce que le communisme ne procure plus l’occasion ni de se montrer non-conformiste, ni d’obéir, ni de punir les méchants, ni d’être utile, ni d’avancer avec les jeunes, ni d’avoir autour de soi une grande famille. La conviction communiste ne répond plus à aucun besoin. Elle est devenue à tel point inutilisable que tous l’abandonnent facilement, sans même s’en apercevoir."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *