Gennevilliers

Lettre au Préfet des Hauts-de-Seine sur les incohérences de l’Etat

Monsieur le Préfet,

J’apprends que les services de l’Etat ont relogé le week-end dernier six nouveaux migrants au foyer Brenu implanté à Gennevilliers, suite à une évacuation d’un campement parisien. Ainsi, le taux d’occupation du foyer dans le cadre de l’accueil des migrants est porté, suite aux mesures prises par vos services, à 100% de la capacité d’accueil, Leur nombre atteint désormais 40 migrants qui s’ajoutent aux actuels résidents. Je vous rappelle que l’Etat et ADOMA se sont engagés à libérer les locaux en juillet 2016.

Soyez assuré que la Ville de Gennevilliers et que le mouvement associatif de notre ville sauront accueillir avec dignité ces personnes.

Je me permets cependant de remarquer les incohérences de l’Etat et du gouvernement. Ils nous bloquent actuellement tous les dossiers concernant l’OPH, l’ANRU, et les demandes de constructions de logements sociaux au prétexte que nous aurions trop de logements sociaux et trop de personnes aux revenus modestes alors que ces mêmes autorités relogent des personnes en difficulté dans notre ville.

A cela s’ajoute les relogements des familles par le 115 parisien dans les hôtels de Gennevilliers. Il en va de même sur la propension des services de la Préfecture à imposer des relogements DALO des autres communes dans notre ville.

Vous comprendrez, que pour les élus comme pour les habitants de Gennevilliers, cette situation nous apparaisse incompréhensible.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de ma haute considération.

Patrice LECLERC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *