Cantonales 2008

« Voter pour lui parce qu’on le connaît bien»

vp.jpgUn article de la VP
Des résidents du foyer Sonacotra/Adoma du 115 avenue des Grésillons ont reçu le Conseiller général Patrice Leclerc pour débattre avec lui des prochaines élections et pour faire part de leurs revendications.

C’est autour d’un verre de thé à la menthe que la discussion démarre à bâton rompu. Le Conseiller général, Patrice Leclerc est venu, à l’invitation de résidents, discuter avec les habitants du foyer Sonacotra/Adoma, vendredi, en fin d’après-midi. Beaucoup viennent chaleureusement saluer un élu qu’ils connaissent plutôt bien. Pas seulement parce qu’il est voisin mais aussi parce qu’il fut souvent à leurs côtés quand ils en ont eu besoin.

D’informelle, la discussion devient plus officielle. Alors, dans la salle voisine du foyer, on installe les chaises. En quelques secondes, plus d’une trentaine de personnes prennent place. Patrice Leclerc recadre les enjeux de cette période électorale : « Depuis que Nicolas Sarkozy est élu président, la politique du gouvernement s’en prend aux populations les moins favorisées et offre des cadeaux fiscaux aux plus riches. On n’avait encore jamais vu un tel mépris de la population. Les prochaines échéances électorales sont l’occasion, en votant pour la gauche, de mettre un coup d’arrêt à cette politique ».

Rapidement, les échanges tournent autour de la question du logement. Les résidents déplorent de ne pouvoir prétendre à un logement dans le parc social de la ville «parce que nous résidons dans un foyer, on nous refuse un logement. Notre situation administrative ne nous donne pas droit à un logement même si nous payons des impôts sur la ville». Conscient des difficultés que pose la pénurie de logements sociaux, le Conseiller général explique que la ville de Gennevilliers construit 1/6e des logements sociaux du département, que sur 80% de logements collectifs dans la commune, 63% sont des logements sociaux. «Les constructions que nous faisons à Gennevilliers ne suffisent pas à répondre à la demande. Malgré toute la bonne volonté, Gennevilliers ne pourra pas à elle seule résoudre la question de la crise du logement. Il faut que les autres villes du département acceptent aussi de construire du logement social, sinon on ne s’en sortira pas. Le gouvernement a mis en place la loi Dalo. Mais où le préfet va-t-il réquisitionner des logements sociaux pour y loger les gens mal logés des autres villes ? A Gennevilliers et cela va ajouter de la pression pour la ville ».
Des responsables de l’ATMF, présents également, proposent la tenue d’une table ronde entre les différents interlocuteurs de la ville, les bailleurs, les habitants du foyer pour que la situation puisse être prise en compte et que chacun comprenne les responsabilités des uns et des autres.

Le Conseiller général se dit prêt à travailler avec les résidents du foyer sur ce dossier.
Autre question abordée par les habitants de la Sonacotra/Adoma : celui de la taxe d’habitation. Un accord non appliqué entre la Sonacotra/Adoma et la direction des impôts oblige les résidents à des démarches permanentes pour obtenir l’exonération auxquels ils ont droit. « Le maire est déjà intervenu plusieurs fois dans cette ville mais les impôts et Adoma font comme si de rien n’était. On doit encore se faire entendre et nous serons à vos côtés pour faire avancer le dossier » promet un responsable de l’ATMF. Là encore, le Conseiller général s’engage à un travail en commun.

A l’issue de la rencontre, un vieux résident exhorte ses voisins de palier, inscrits sur les listes électorales, à voter pour Patrice Leclerc « parce qu’on le connaît bien depuis longtemps et qu’il se bat vraiment aux côtés des gens et qu’on peut le contacter facilement tout le temps ».
« Il s’agit surtout, par ce vote de me permettre de porter vos revendications et de lutter tous ensemble » précise le candidat qui avant de partir, prend en notes quelques nouvelles réflexions soumises par les résidents.
AD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *