Communiqué du Groupe communiste et citoyen

Un mauvais bilan du conseil général sur le logement social.

Le groupe communiste et citoyen révèle le maquillage des chiffres !

L’assemblée départementale du 5 avril 2013 a examiné le bilan 2007 – 2012 des aides à la pierre de l’Etat et du département pour la construction de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine. Lors de cet examen, Jacques Bourgoin, conseiller général,  a dévoilé la réalité des chiffres montrant les causes des difficultés pour se loger rencontrés par les citoyennes et les citoyens de notre département.

Pour une fois, nous avons eu les chiffres, malheureusement éclairants de la politique de la majorité de droite, dans sa volonté d’exclusion sociale du département des Hauts-de-Seine :

· L’engagement du Conseil général était de 27 millions d’euros par an. Le résultat moyen est de 21 millions d’euros par an et pire en 2012. Seulement 11 millions ont été engagé alors que plus de 400 logements n’ont pas été financés à Nanterre et Gennevilliers. Le conseil général fait des effets d’annonce qui ne se traduisent pas dans la réalité. De la promesse aux actes il manque 36 millions en 6 ans sur les 162 annoncés !

· Pour un objectif moyen de 3 300 logements sociaux par an, le chiffre des 2700 logements n’est atteint qu’en incluant 300 logements étudiants qui remplace la destruction de la RUA d’Anthony.  Donc aucun logement étudiant supplémentaire. Par ailleurs, les 2 400 logements  familiaux réalisés sont pour moitié du PLS, logement intermédiaire au loyer 50% plus élevé que le vrai logement social PLUS. La réponse aux besoins en logement sociaux de 3 demandeurs sur 4 n’est donc pas assurée.

Le bilan chiffré confirme que pour la période 2007-2012 la politique gouvernementale et celle de la droite au Conseil général était bien la même :

· Refus de la prise en compte des besoins des couches populaires et des salariés, exclusion sociale des Hauts-de-Seine

· Mains libres laissées aux promoteurs immobiliers utilisant toujours plus le logement comme moyen de produits financiers. Avec eux le logement ne sert pas à loger mais à faire des profits !

Aujourd’hui pour 2013 et l’avenir, la seule et même question est posée à la fois au gouvernement et au Conseil général :

· Celle du réel financement du logement social et de la production de 5000 logements  sociaux par an, tel que le revendique depuis des années, avec des associations de locataires, le groupe communiste et citoyen.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir