"Après le travail précaire, le logement précaire" programme de Jean Sarkozy est identique à M. Devedjian



Pour M. Jacques Bourgoin, Maire de Gennevilliers, trop, c’est trop !


« Alors que les Altoséquanais subissent la précarité, l’actualité des Hauts-de-Seine ne tournerait qu’autour d’une soi-disant lutte interne au Conseil général et du drame d’un fils qui voudrait tuer son père spirituel. La divulgation dans la presse, du mardi 1er février, du programme de M. Jean Sarkozy en serait le coup d’estocade. Il y aurait de quoi rire, si ce n’était pas si grave. » s’insurge M. Bourgoin.


Les propositions de M. Jean Sarkozy ne sont en rien différentes de la politique menée par M. Devedjian bien au contraire, selon M. J. Bourgoin : « Après le travail précaire, il propose aux jeunes du logement précaire avec des baux à durée limitée à 5 ans dans le parc public et privé. M. Jean Sarkozy est dans la droite lignée d’une famille idéologique ultra libérale dont les membres actifs M. Nicolas Sarkozy, ex-Président du Conseil général et M. Patrick Devedjian, Président actuel du Conseil Général. »

M. Jean Sarkozy vote et participe assidument à la politique inégalitaire du Conseil général, notamment dans le domaine du logement.

Aujourd'hui, se loger dans le département est de plus en plus difficile pour les 100 000 familles en attente d'un logement social et pour des centaines d’étudiants.

Pourtant, il a voté avec la majorité de droite la destruction de 548 logements étudiants de la Résidence Universitaire d’Antony.

Ses grandes déclarations ne sont qu’une énième opération de communication, pratique à laquelle il nous a habitués.
En effet, il a lancé, en grande pompe, des assises de la jeunesse en 2007 qui n’ont débouchées sur aucune décision pas plus sur l’emploi, que sur la formation ou le logement des jeunes.

Pour vraiment répondre aux besoins de logement, M. Jacques Bourgoin demande la mise en place d'un véritable plan d'urgence pour le logement social dans le département comprenant entre autres :
- Le renforcement des mesures contraignantes pour des 14 villes hors-la-loi SRU toutes dirigées par la droite.
-La réalisation de 5 500 logements sociaux par an principalement en PLUS et PLAI.
- Un plan de construction de logements étudiants accessibles à tous.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir