SÉANCE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 23 OCTOBRE 200

RAPPORT 09.199

Intervention de Jacques BOURGOIN sur le Logement social étudiant

dans les Hauts-de-Seine

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA REHABILITATION ET

AU REDEPLOIEMENT DES RESIDENCES UNIVERSITAIRES

JEAN ZAY A ANTONY ET VINCENT FAYO A CHATENAYMALABRY

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Un quotidien national revenait longuement, mardi 20 octobre, sur une situation que nous connaissons bien dans les Hauts-de-Seine : « la précarité croissante qui frappe une part de plus en plus importante d’étudiants. A cela plusieurs raisons, notamment la baisse des offres d’emplois et les loyers inabordables. »


 

C’est dans ce contexte aggravé que vous nous présentez le rapport 09.199 qui vise à la démolition de plus de 1000 logements étudiants de la Résidence Universitaire d’Antony.

Votre rapport analyse la situation actuelle de cette résidence, il souligne la vétusté des bâtiments et le manque de confort. Mais, depuis des années et des années, les étudiants et leurs syndicats notamment, ne cessent de demander des travaux y compris de sécurité et de remise aux normes.

Alors pourquoi avoir laissé la situation se dégrader ? Nous vous posons la question.

Cet été, le bâtiment C, avec 548 chambres et l’école maternelle Jean Zay, ont été murés, sans aucune concertation. Prétexte invoqué par le président de la CAHB (Communauté d’Agglomération des Hauts de Bièvre) : la dangerosité des locaux. Or le rapport d’expertise (de la SOCOTEC) spécifie clairement qu’il n’y a pas de situation dangereuse.

C’est pourquoi le « Collectif pour donner un avenir à la RUA » composé de syndicats d’étudiants, d’enseignants, de personnels, d’associations, d’élus de gauche s’opposent à vos décisions qui accentuent la pénurie de logements étudiants et l’augmentation de leurs coûts.

Nous connaissons votre réponse : la convention – cadre, en vue de produire ou améliorer 3000 logements étudiants d’ici 2013. Celle-ci n’est que façade et déclaration d’intention pour trois raisons, que je vais développer et qui nous amène à voter contre cette délibération.

  • La première, c’est que face à la pénurie, vous commencez par démolir avant de construire, ce qui est absolument inacceptable. Les 300 logements réalisés ou en cours dans le 92 ne font pas le compte face au 548 démolitions du bâtiment C.

  • La deuxième, c’est qu’au mieux, les projets de construction en cours de montage dans l’ensemble du département, s’ils sont menés jusqu’au bout, permettront tout juste de remplacer les 1200 démolitions projetées à Antony.

  • La troisième raison est financière, chacun a pu noter qu’il n’y a aucun engagement financier pluriannuel pour la reconstruction de logements étudiants. Les financements seront donc pris sur la ligne budgétaire du logement. Or chacun le sait ici, le budget que vous votez permet seulement de financer 2000 logements sociaux par an.

Ceci est loin de l’objectif des 3300 logements sociaux affiché et ne permettra donc pas de réaliser le programme de nouveaux logements étudiants. Nous serons bien sûr vigilants pour le budget 2010 et la décision modificative de 2009.

Le groupe communiste et citoyen votera contre cette délibération et ce protocole d’accord.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir