Rapport 09.101 PASL

Le rapport rappelle que le Plan Départemental d’Action pour le Logement des Personnes Défavorisées avait pour objectif le développement d’une offre spécifique d’hébergement d’insertion ou de logement temporaire assortie d’un accompagnement social et que cette orientation devrait être reprise dans le PALPD 2009-2011. Le programme d’action sociale logement sur lequel nous devons nous prononcer doit concourir à cet objectif.

Nous connaissons tous les difficultés d’accès au logement pour les personnes les plus pauvres de notre département et malheureusement dans le contexte actuel nous savons tous que cette situation risque de s’aggraver.

Et ce n’est pas, malheureusement, la mise en œuvre de la loi Dalo dans notre département qui va solutionner le problème de ceux qui n’arrivent pas à avoir un toit pour leur famille : sur 2767 dossiers jugés recevables, 83 ont débouché sur un relogement effectif. Comment pourrait-il en être autrement dans un département où le choix a été fait de diminuer le nombre de logements sociaux accessibles.

Alors comment accepter la proposition faite dans le rapport d’une reconduction à l’identique des crédits attribués l’an passé, et ce que ne dit pas le rapport c’est qu’en 2008 vous avez déjà soumis au vote la reconduction des crédits 2007. En fait pas d’augmentation depuis 2 ans et cette année le plan de relance a visiblement oublié de s’intéresser à cette question fondamentale pour notre département.

Sur les 8 organismes cités dans le rapport, 4 d’entre eux ont vu leur subvention augmenter de 0.8% à 1.9% depuis 2006, autant dire que l’aide du Conseil Général pour ces 4 associations a diminué depuis 3 ans.

Concernant l’une d’entre elles, l’AU 92, elle se trouve en grande difficulté. Depuis une quinzaine d’années, elle disposait de logements qui étaient soit prêtés soit loués peu chers auprès de l’évêché mais l’évêché a de nouveaux projets et reprend peu à peu ses logements. Soit l’AU 92 cherche de nouveaux logements et ceux-ci seront plus chers, soit ils diminuent leur action. Si nous votons la subvention proposée aujourd’hui, nous les mettons en situation de réduire leur action.

Je n’ai pas pu faire une analyse particulière sur l’ensemble des organismes mais je pense qu’avec la proposition qui est faite nous les mettons tous en difficulté pour poursuivre leur action alors que nous devrions leur donner les moyens de la développer.

Je vous demande, Monsieur le Président, de proposer à notre assemblée une augmentation réelle pour cette année et de prendre l’engagement de revoir les situations des associations qui risquent d’être en grande difficulté cette année.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir