GRAND PIQUE-NIQUE ET BAL POPULAIRE LE 18 MARS à 12h
VILLAGE EPHEMERE PLACE DE LA REPUBLIQUE

Départ en car de Gennevilliers, rdv 11H00 parvis de la Mairie


Imaginez demain, tout ce qu'il se passe dans votre rue, votre quartier, votre ville ne se décidera pas dans votre commune mais ailleurs. Imaginez demain toutes ces décisions qui seront prises, loin de vous, loin de votre capacité à dire votre mot, à agir. Cela sera-t-il un progrès ou un recul dans votre capacité à vous faire entendre ?


Affirmez votre droit et pouvoir d'intervenir

Attachments:
Download this file (A4 Vive les communes.pdf)A4 Vive les communes.pdf[ ]537 kB

Les communistes unitaires m'ont demandé de commettre l'édito de leur journal "cerises" http://www.cerisesenligne.fr/

On va gagner. C'est sûr car nécessaire et indispensable pour la survie de l'humanité. Mais quand ?
Aujourd'hui la macronie surfe sur une idéologie dominante, l'idée qu'il y a trop de dépenses publiques, trop de services publics, trop de mutualisation socialisante, pas assez de mutualisation pour faire des économie, pas assez de liberté d'entreprendre et d'exploiter, pas assez de libertés individuelles à cause des contraintes collectives, … Fort de cette pensée unique le gouvernement exécute le service public de santé, la SNCF, le service public du logement, l'autonomie des communes, le Bac comme porte d'entrée à l'université,…

Tribune parue dans l'Humanité du 26 janvier 201

La commune en danger !
Repas partagé des causes communes,18 mars 2018 - Place de la République

18 mars, communes, République : autant d’éléments symboliques dont l’actualité amène les maires à proposer cette initiative populaire le dimanche 18 mars à partir de 12h.

18 mars 1871, c’est la naissance de la commune de Paris, et la prise de pouvoir par le peuple pour assurer dans un cadre municipal la gestion des affaires publiques.
Les Communes constituent l’échelon de base des divisions administratives et politiques du territoire français.

MarwanObjet : proposition de rencontre à l’Assemblée nationale avec Madame Fadwa Barghouthi, avocate, épouse du «Mandela palestinien » Marwan Barghouthi.

Mesdames et Messieurs les Président-e-s,


Comme vous le savez, le gouvernement israélien vient d’interdire l’entrée sur son territoire et en Palestine à des parlementaires et des maires français-e-s en mission d’étude, ces élu-e-s voulant aussi alerter sur la situation des plus de 6000 prisonniers politiques palestiniens détenue en Israël contre les principes du droit international. Ils voulaient aussi rencontrer Marwan Barghouthi, le « Mandela palestinien », emprisonné depuis 2002 en Israël, considéré comme la personnalité politique majeure pour faire la paix avec Israël, ainsi que Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, placé sous détention administrative depuis août 2017, sans que ni lui, ni ses avocats n’aient pu avoir connaissance des faits qui lui seraient reprochés.

MarwanLe réseau Barghouthi a rencontré le Quai d’Orsay ce vendredi soir pour un échange d’information suite à l’interdiction par le gouvernement israélien de l’entrée d’élu-e-s et parlementaires français-e-s sur son territoire et en Palestine.

Suite à cette rencontre, nous avons décidé de reporter à une date ultérieure notre délégation. En effet, la montée des pressions par le gouvernement israélien sur nos partenaires israéliens et palestiniens, sa stratégie de la tension, ne permet pas d’assurer la sécurité de la délégation. Nous n’aurions pas pu assurer notre programme de rencontres avec des parlementaires israéliens à la Knesset et l’autorité palestinienne à la Muqata, ainsi qu’avec des ONG.

BarghouthicampagneLe réseau Barghouthi est composé de plusieurs dizaines de villes qui ont élevé au rang de citoyen d’honneur le député palestinien Marwan Barghouthi, emprisonné depuis 2002 en Israël. Il organise une délégation en Israël pour rencontrer Marwan Barghouthi dans sa prison et Salah Hamouri, citoyen français emprisonné depuis le mois d’août. Cette délégation doit aussi rencontrer en Israël et en Palestine, du 18 au 23 novembre, les ONG sur place, des responsables politiques israéliens et palestiniens, à la Knesset et à la Muqataa.