Sans vouloir être désobligeant, ni viser quelque candidat que ce soit (il en est de talentueux et de méritants), on a un peu l’impression qu’avec l’onction de la rue de Solferino même un âne aurait eu de bonnes chances d’entrer à l’Assemblée nationale en ce mois de juin. C’est sans doute ce qu’on appelle la logique institutionnelle. Nos concitoyens ont porté François Hollande à l’Élysée ; ils ont naturellement à coeur aujourd’hui de lui donner les moyens de gouverner. Ils ont même poussé la gentille attention jusqu’à lui épargner la contrariété qui aurait pu naître du voisinage d’alliés indociles.

L'hébdo Cerises m'a demandé de commetre son édito. Vous pouvez le lire ci dessous et télécharger le reste de Cerises, très interessant, plus que l'édito...

Les révolutionnaires que nous sommes ne sont pas attachés au maintien de l’ordre existant. Bien au contraire. Nous voulons changer le monde, changer les institutions pour redonner le pouvoir aux citoyennes et citoyens. Nous ne sommes donc pas pour le statu quo. Mais nous ne prenons pas la proie pour l’ombre !


Dans tous les départements métropolitains de France, ce 29 février des manifestations sont organisées dans le cadre de la journée européenne d'action, sur le thème " Trop c'est trop ! Des alternatives existent.
Pour l'emploi et la justice sociale", à l'appel de la CES.

Lieu : A l'appel de CGT, FSU, UNSA, SOLIDAIRES, Conférence de Presse à 12h30 à Bastille suivie d'une initiative médiatique autour de slogans européens à 13h00 A l'appel de CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNEF manifestation à 14h00 de Bastille à Nation

Le 8 février 1962, neuf personnes tombaient au métro Charonne sous les coups de la répression policière d’une rare férocité, alors que 60 000 manifestants défilaient contre les attentats de l’OAS.

Cinquante ans plus tard, l’Humanité de ce mercredi 8 février 2012 rappelle cette sanglante page de l’histoire française à travers un cahier de quatre pages de témoignages d’une rescapée, de témoins et d’un journaliste de l’Humanité présent.

Je partge l'analyse publiée dans Médiapart par Edwy Plenel. A lre avec en arrière fond la situation en France !

L'Europe, la Hongrie et le fascisme d'aujourd'hui: l'alarme de Robert O. Paxton 05 Janvier 2012Par Edwy Plenel

Membre de l'Union européenne depuis 2004, la Hongrie est dotée depuis ce début d'année d'une nouvelle Constitution. Imposé par la droite extrême du premier ministre Viktor Orban, ce texte liberticide est bien plus qu'une régression démocratique. C'est une alarme pour tous les Européens sur ce que serait un fascisme d'aujourd'hui, son nouveau crédo et ses nouveaux atours. Démonstration par le détour d'un livre trop peu commenté de l'historien américain Robert O. Paxton, Le fascisme en action (Seuil, 2004).