Source : Humanité.fr - 24 février 2013

Un peu plus de proportionnelle dans les petites communes, un peu plus de bipartisme dans les départements. Et les sénatoriales de 2014 dans la ligne de mire. L’architecture électorale pourrait sortir bouleversée des travaux parlementaires. Mais sous prétexte de parité, ces modifications risquent d’affaiblir fortement le pluralisme. Or, il est possible de garantir les deux. Explications.

Mais qu'attendent-ils pour déposer la loi pour le droit de vote des résidents étrangers? Il faut un débat national, l'UMP n'est pas d'accord, raison de plus que de déposer pour le projet de loi pour avoir un débat public.

Il ne faudrait pas que l'on nous occupe par une agitation militante sur un sujet ou le gouvernement, la majorité parlementaire ont les moyens de déposer une loi pour pousser le débat citoyen....

Je vous invite à signer la pétition http://droitdevote2014.org/

Le mariage pour tous est dans le programme d'Hollande. La loi devrait déjà être proposée au parlement depuis longtemps. Ne soyons donc pas dupes sur l'utilisation politicienne camouflant les abandons à gauche.

Les communistes ont évolué, depuis le « Allez vous faire soigner ! (...) les hommes sont faits pour aimer les femmes » déclaré par Jacques Duclos en 1972, à l'action du même PCF pour demander en 1977 la suppression des alinéas anti-homosexuels du code pénal, à aujourd'hui où certains évoluent encore...

Cher Marwan,

Je te souhaite la meilleure année 2013 possible. Qu’elle soit l’année de ta libération, comme celle de nombreux prisonniers palestiniens. Nous ferons toutes les actions en ce sens en France et à Gennevilliers où tu es citoyen d’honneur, pour que ce souhait devienne réalité.

Je présence aussi tous mes vœux à ta courageuse femme Fadwa et tes enfants. Que leurs souhaits de bonheur pour eux-mêmes et leur pays se réalisent.

à bientôt,

Très amicalement,

Patrice leclerc

Cartedevoeux2013.jpg

Gennevilliers est marquée en ce début d'année 2013 par le deuil et la tristesse suite à cet incendie meurtrier qui a détruit une famille gennevilloise. C'est un affreux rappel à notre fragile condition humaine et à l'importance des liens sociaux, des rapports humains pour essayer de réconforter son prochain dans la douleur. La solidarité humaine n'a pas de prix !

L'être humain doit être la priorité de la politique. Autrement c'est le sens même de notre vie en société qui se perd.

J'ai aimé l'édito de denis Sieffert dans le numéro de Politis du 11 octobre 2012. Je le reproduis donc.

Un instant, un court instant, mettons-nous à la place de nos concitoyens musulmans, ceux qui pratiquent assidûment leur culte, comme ceux qui le pratiquent moins, ou pas du tout, et même ceux qui n’ont avec la religion qu’une vague et « culturelle » relation. Bref, tous ceux qui n’ont aucune envie de lever le petit doigt pour défendre ou justifier les forfaits des petites frappes qui lancent des grenades contre une supérette casher, ou tirent sur une synagogue, mais qui, pour autant, se sentent mal à l’aise quand la machine politico-médiatique s’emballe sur le thème de « l’islamisme radical » et d’un « jihadisme à la française ». Certes, la plupart des médias ont fait assaut de précautions et de prétéritions. Surtout, pas d’amalgame !