Mercredi 9 mars à 12h30, je serai devant le MEDEF, 55 venue Bosquet, Paris 7e (Métro Ecole militaire) puis manifestion en direction du ministère du travail, 101 rue de Grenelle, paris 7e (Métro Varenne ou Solférino)

retrait du projet de loi contre le code du travail

Appel intersyndical Ile-de-France

Les Unions régionales Ile-de-France de la CGT, de la CGT-FO, de la FSU, de SOLIDAIRES et les organisations régionales étudiantes et lycéennes de l'UNEF, de la FIDL, de l'UNL se sont rencontrées le 29 février 2016.

Appel aux maires d’Ile-de-France
Et aux associations pour le droit au logement

Cher-es collègues,
Cher-es ami-es,

Alors qu’il y a plus de 500 000 demandeurs de logement en Ile-de-France et que plus de 70% de la population de notre région est éligible au logement social de par ses revenus, la majorité de droite LR/UDI vient de décider de ne plus attribuer d’aide à la construction de logement sociaux aux villes ayant plus de 30% de logements sociaux.

Jamal m'a accueilli avec sa femme en Palestine lors de mon voyage de noces. Il m'a fait découvrir la Muqata, le musée Mahmoud Darwish, un hopital qui rééduquait les jeunes bléssés lors de l'intifada, Qalendia camp, Jericho, nous nous sommes baignés dans la mer morte, il m'a permis de me déplacer jusqu'à Hebron retrouver un autre ami Palestinien. Cet ami aujourd'hui incarcéré par l'occupant israélien. Avec l'AJPF j'exige sa libération. Voici le communiqué:

L’association de jumelage des villes Françaises avec les camps de réfugiés Palestiniens fait part de son émotion et de sa colère après l’arrestation et la traduction devant un tribunal israélien de l’un de ses amis et correspondants, Jamal Abu Lel, membre du comité central du Fatah, animateur du comité populaire du camp de réfugiés de Qalandia, responsable de l’office des réfugiés Palestiniens.

alarmsocialeA la demande de la Revue du Projet, j'ai commis l'article suivant: 

La situation est catastrophique et elle va continuer de s’aggraver sur le droit au logement. Le logement social, habitation à loyer modérée, doit redevenir le logement pour toutes et tous les salariés (au travail ou hors travail), l’outil du droit au logement. La pénurie organisée ne doit pas nous faire reculer sur cet objectif. Bien au contraire !

 

 

Avec cette séance la Métropole du Grand Paris prend ses premières délibérations d’intérêt public. Un mois et demi après sa création, les maires de la Métropole, avec la présidence de Patrick Ollier, réussissent, pour l’instant, à mettre en place cet OVNI politique, qui ne cherche pas à supplanter les communes et territoires.

La décision de verser très rapidement les attributions de compensation montre cette volonté de respecter les échelons au plus près des citoyens. Elle montre notre préoccupation commune, en même temps que nous construisons la Métropole, que les communes et territoires fonctionnent au mieux. Cela malgré une construction législative des plus hasardeuse, voire dangereuse pour les finances des communes et des Territoires.

Vendredi 22 janvier 2016, l’installation du Conseil de la Métropole du Grand Paris s’est tenue dans l’Hémicycle du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

Le Conseil a élu Patrick Ollier, Député-Maire de Rueil-Malmaison, président de la Métropole du Grand Paris par 192 voix sur 204 (12 blancs et 3 nuls).

20 vice présidents ont été élu(e)s dont trois issus du Front de gauche (Patrick Braouezec, président du territoire Plaine commune, Michel Leprêtre, président du territoire 12 (Grand-Orly Val-de-Bièvre Seine-Amont), et Danièle Premel de celui de Paris). Parmi les 7 conseillers délégués, Patrice Leclerc le maire de Gennevilliers a été élu.

La République, enfant d’une Révolution française inachevée, est belle, dynamique, inventive, métissée, riche de millions de talents et d’intelligences et porteuse d’espoir.

Soucieux de nos souverainetés citoyennes ; conscients, définitivement, qu’un nouveau modèle de développement doit émerger, nous proposons une autre parole politique et une autre façon d’agir : sincère avec elle-même, confiante envers les citoyens, concrète dans ses projets et pragmatique dans ses méthodes.

Pour inaugurer l’année 2016, Hauts-de-Seine tourisme enrichit son offre d’activités et de visites grand public. Répondant aux attentes des visiteurs, ce nouveau programme, lissé sur toute l’année, est plus que jamais placé sous le signe de l’insolite et de l’exclusivité. Avec des activités hors des sentiers et pour tous les publics, il permet de porter un regard renouvelé sur l’ouest parisien !

Cette programmation plus riche et attractive s’accompagne d’une nouvelle identité visuelle plus moderne et d’un nouveau nom, #Idées92 !