MarwanLe réseau Barghouthi a rencontré le Quai d’Orsay ce vendredi soir pour un échange d’information suite à l’interdiction par le gouvernement israélien de l’entrée d’élu-e-s et parlementaires français-e-s sur son territoire et en Palestine.

Suite à cette rencontre, nous avons décidé de reporter à une date ultérieure notre délégation. En effet, la montée des pressions par le gouvernement israélien sur nos partenaires israéliens et palestiniens, sa stratégie de la tension, ne permet pas d’assurer la sécurité de la délégation. Nous n’aurions pas pu assurer notre programme de rencontres avec des parlementaires israéliens à la Knesset et l’autorité palestinienne à la Muqata, ainsi qu’avec des ONG.

Aujourd’hui le gouvernement d’Israël nous interdit d’entrer en Palestine, alors que l’an passé, du 13 au 17 juin 2016, le réseau Barghouthi, avait demandé officiellement l’autorisation de rencontrer Marwan Barghouti, à l’ambassade d’Israël, à l’administration pénitentiaire, qui ne nous a jamais répondu. Les maires ont cependant pu entrer en Israël, aller jusqu’à l’entrée de la prison, à l’époque à Gilboa,. Notre visite a été refusée. Par ailleurs, cette délégation avait aussi été reçue à la Knesset.

Qui peut dire que cette délégation a porté atteinte à la sécurité d’Israël ? Personne n’avait à l’époque parlé de notre délégation hormis le journal l’Humanité.

Aujourd’hui, l’attitude du gouvernement israélien marque un durcissement liberticide important, un mépris de la République française et de ses élu-e-s. Pour la première fois, le gouvernement israélien a publié une liste d’élu-e-s et parlementaires français-e-s interdit-e-s d’entrée de territoire.

Le réseau Barghouthi condamne cette décision de l’extrêmedroite israélienne au pouvoir. Cette attitude a cependant permis de médiatiser la cause que nous défendons pour la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens, notamment Marwan Barghouthi et notre compatriote Salah Hamouri.

Nous décidons de ne pas en rester là. Pas par esprit de revanche ou de jeu avec Israël, mais parce que nous ne nous faisons pas à l’idée que la paix n’est pas possible dans cette région. Il faut travailler et agir pour l’existence de 2 Etats. Nous ne faisons pas le deuil de la paix et refusons la stratégie de la tension que l’extrême droite israélienne organise.

Comme le gouvernement israélien vient d’empêcher des élus français d’aller en Palestine, nous décidons de faire venir dans les prochains jours pour un tour de France Fadwa Barghouthi, avocate, épouse de Marwan Barghouthi.

Nous avons déjà son accord, ainsi que celui de 12 villes pour 12 réunions publiques que nous organiserons dans toute la France avec les 29 villes du réseau. D’autres initiatives se rajouteront.

Nous préparons aussi :

- Une rencontre au Parlement européen, au Sénat et à l’Assemblée nationale
- Nous invitons Fadwa Barghouthi à l’initiative « la nuit de la Palestine » organisée par le RCDP (réseau de coopération décentralisée pour la Palestine) le 28 novembre
- Fadwa Barghouthi demande ce jour un rendez-vous avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drianpour avoir un échange sur la situation des prisonniers politiques palestiniens

Nous allons refaire des démarches pour demander au gouvernement français d’appuyer une nouvelle demande d’autorisation pour rencontrer Marwan Barghouthi et Salah Hamouri dans leur prison. Comme partout dans le monde, le gouvernement français doit être plus ferme sur son exigence de liberté de circulation de citoyen-ne-s français-e-s en Israël et de liberté des parlementaires de mener leur mission d’information. Il ne doit pas accepter qu’Israël décide l’entrée ou non dans un autre état : la Palestine.

Marwan Barghouthi est le Mandela de la Palestine. Libre, il serait un acteur majeur des négociations avec Israël.

Le réseau Barghouthi va écrire au ministre des Affaires étrangères pour qu’il soutienne notre nouvelle demande de visite de notre compatriote Salah Hamouri et de MarwanBarghouthi.

Nous travaillons à obtenir l’accord d’encore plus de maires, de parlementaires français et européens pour participer à cette délégation.

 

 

Les maires du réseau Barghouthi

Contact presse : @patrice_leclerc

Les villes du réseau Barghouthi
Aubervilliers, Allonnes, Avion, Bezons, Bondy, Boulazac Isle Manoire ,Brignoles, Chalette-sur-Loing, Coulounieix-Chamiers, Creil, Douchy-les-mines, Elne, Grenay, Fourmies, Gennevilliers, Haveluy, Ivry-sur-Seine, La Courneuve, La Verrière, Longlaville, Méricourt, Pierrefitte-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Pierre des Corps, Stains, Trelissac, Unieux, Valenton, Vitry, Villerupt

Paris, le 18 novembre 2017


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir