logoMetropoleCOMMUNIQUE DE PRESSE DES ELUS FRONT DE GAUCHE ET CITOYEN

APPEL A PROJETS « INVENTONS LA METROPOLE DU GRAND PARIS »

« Territoires innovants, éco-système, hubs internationaux, concours catalyseur, nouveaux usages, identité collective », les mots ne manquaient pas ce lundi 23 mai, lors du séminaire « inventons la métropole » pour séduire élus, acteurs, partenaires, de cette grande initiative.
Et nous saluons l’ambition du président Ollier qui, 120 jours après la création de la Métropole du Grand Paris, lance un appel à projets pour contribuer à la construction métropolitaine dont le maître mot est l’innovation. Les premiers lauréats seraient retenus d’ici la fin de l’année 2017.
Mais quels lauréats ? D’abord les projets de l’Etat. Les hubs internationaux, autour des gares en interconnexion du grand paris express sont déjà intégrés dans l’appel à projets.
Ce sont ensuite les maires et les présidents de territoire qui doivent, d’ici deux mois, proposer des sites. Mais sur quels principes le comité va-t-il les sélectionner parmi l’ensemble des propositions qui vont affluer? Peu d’éléments sont à ce stade concrètement apportés sur ce point.
Nous souffrons trop d’une métropole inégalitaire pour accepter- à l’image des hubs – que ce soient les premiers postulants, souvent qui en ont l’habitude, les moyens humains et financiers, - bref des candidats qui sont déjà prêts - qui soient retenus. D’ailleurs le 23 mai, il a été annoncé des candidatures, avant même que le cahier des charges pour présenter des sites candidats ne nous soit présenté ! Comme le dit un vieil adage « il pleut toujours là où c’est mouillé ».
L’innovation est le mot clé de l’appel à projets. Au risque de ne l’enfermer que dans des domaines techniques, à l’instar des autres métropoles, faisons preuve de vraies ambitions pour les habitants du Grand Paris. Où sont ceux et celles qui attendent depuis des années des investisseurs qui ne les considèrent pas ? Quels sont les lieux improbables où la détermination, l’engagement public, sont nécessaires pour que la dynamique urbaine s’installe ? De trop nombreuses villes ou quartiers du Grand Paris sont laissés à l’abandon et stigmatisés ; ils ont besoin de l’élan, de la créativité des appels à projets et des financeurs, pour retrouver une nouvelle vie. Si la Métropole du Grand Paris veut être un exemple innovant à l’échelle mondiale et nationale : qu’elle innove pour réduire les fractures sociales et territoriales ! C’est ce que défendent les élus Front de gauche et citoyen.