Un enfant de Gennevilliers est décédé par arme à feu ce dimanche 12 juin dans une rixe avec des jeunes d’Asnières. Nous présentons nos sincères condoléances à la famille et aux amis de Lies. Cette mort est injuste et terrible.

En 2011, un jeune d’Asnières perdait la vie dans des conditions similaires. La semaine précédente un autre jeune se retrouvait à l’Hôpital parce qu’il rencontrait une bande de Nanterre. Dans plusieurs villes de notre département des rivalités absurdes produisent des bagarres entre jeunes de différents quartiers. Cette violence peut tuer, cette violence a tué, cette violence doit cesser.

Dimanche soir, j’ai perdu un fils à cause d’une absurde bagarre entre jeunes. C’est affreux. La souffrance est indescriptible. Lies était un bon fils, il était aimé de sa famille et de ses amis. A 21 ans il avait toute la vie devant lui pour construire une famille, faire des projets. Aujourd’hui tout cela est détruit.

Il ne faut pas ajouter d’autres morts ou de blessés à ce drame. Aucune autre mère ne doit connaître ce que je subie aujourd’hui. Aucune autre famille ne doit connaître le deuil.

Je demande donc aux jeunes de respecter ma volonté en restant calme, en consacrant leur temps au recueillement et au respect de la mémoire de Lies. Aucune vengeance, aucunes représailles ne me rendront mon enfant, pire d’autres mères, pères, frères, sœurs et amis risquent de pleurer un être cher. Je ne le veux pas, Lies ne l’aurait pas voulu !

Mme Saadia Boutayeb-Ghouari,
maman de Lies

Déclaration de la municipalité de Gennevilliers

Dans la nuit de dimanche à lundi, une violente bagarre s’est déroulée entre deux groupes de jeunes sur les terrains du Mac Donald à Asnières. Un jeune, habitant la rue Cachin à Gennevilliers, est décédé par balle, un autre jeune, originaire du Luth, est blessé à une jambe. Il est actuellement hospitalisé, ses jours ne sont pas en danger.

La police est arrivée rapidement sur les lieux pour disperser les protagonistes. Le maire de Gennevilliers s’est aussi rendu sur place dans la nuit.

La municipalité de Gennevilliers présente ses condoléances à la famille et aux amis de la victime.

La Municipalité appelle tous les adultes
et les jeunes au calme par respect pour la famille endeuillée

Une enquête de police est en cours et nous demandons que les auteurs des faits soient arrêtés et condamnés.

Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, annule son déplacement prévu en Palestine ce jour pour pouvoir être présent avec la population Gennevilloise en ces moments douloureux, et prendre toutes les mesures permettant d’empêcher de nouvelles violences. Jacques Bourgoin, maire honoraire, le remplacera pour la délégation.

La Municipalité de Gennevilliers prend les mesures suivantes :
- elle demande à Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine, des renforts de police sur Gennevilliers et Asnières
- elle prend contact avec la Mairie d’Asnières pour coordonner nos actions préventives à toutes violences
- elle mobilise ses agents du service public et tous les acteurs de la prévention

Tous ensemble,
soyons unis pour faire face à cette situation dramatique.
Parents, jeunes, élus, agissons pour empêcher tout ce qui ajouterait de la violence à la violence.

Hier soir, la ville de Tel Aviv a été frappée par un attentat sur des civils dans un quartier animé de restaurants. Comme l’autorité palestinienne, la ville de Gennevilliers condamne cet acte en direction de civils. Nos pensées vont aux victimes de ces lâches attentats, et à tous ceux qui sont aujourd’hui bouleversés par cette violence aveugle qui a fait quatre morts et cinq blessés.

En Israël, comme dans tous les pays du monde, les civils ne doivent pas devenir des cibles et des victimes des revendications politiques. Le terrorisme n’épargne malheureusement personne.
Les Israéliens comme les Palestiniens doivent pouvoir vivre en paix. Cette paix, que nous appelons de nos vœux, ne sera possible qu’avec la tenue de négociations et du respect du droit international.

Sous-catégories