« Nos enfants nous font peur quand on les croise dans la rue » est une pièce de théâtre écrite par Ronan Chéneau, mise en scène à Gennevilliers en 2009 par David Bobee. Ils décrivaient là les symptômes d’une société qui va mal. Nous n’acceptons pas cette situation comme inéluctable.

A Gennevilliers, nous faisons le pari de la bienveillance, du soutien et pourquoi ne pas le dire : de l’amour aux enfants et à la jeunesse de notre ville. Ils sont une part de nous mêmes, ils se construisent dans la société qu’on leur a faite. Ils construiront demain leur monde en citoyens émancipés ou pas !
Dans ce domaine comme dans d’autres, nous ne sommes pas parfaits, mais nous essayons, nous tentons d’agir. Nous avons de belles réussites. Nous faisons le choix du développement socio éducatif comme peu de ville le font ou peuvent le faire.
Nous sommes attentifs aux jeunes de notre ville. Nous voulons les aider à prendre toute leur place, à être citoyen-nes de Gennevilliers et du monde, c’est pourquoi nous travaillons à améliorer encore notre action pour construire un monde meilleur avec vous, avec toutes les jeunesses.

lire le magazine dont est extrait ce billet

Monsieur le Préfet,

J’apprends que les services de l’Etat ont relogé le week-end dernier six nouveaux migrants au foyer Brenu implanté à Gennevilliers, suite à une évacuation d’un campement parisien. Ainsi, le taux d’occupation du foyer dans le cadre de l’accueil des migrants est porté, suite aux mesures prises par vos services, à 100% de la capacité d’accueil, Leur nombre atteint désormais 40 migrants qui s’ajoutent aux actuels résidents. Je vous rappelle que l’Etat et ADOMA se sont engagés à libérer les locaux en juillet 2016.


Attentifs à la qualité des locaux et des services proposés à vos enfants, nous avons mis en œuvre un programme d’entretien des équipements scolaires et périscolaires particulièrement ambitieux. En effet, pour l’année 2016, la Municipalité a augmenté de 50% le budget dédié à l’entretien, à la rénovation et l’embellissement des écoles et leurs abords. Il nous reste encore à faire mais la Ville tient ses engagements malgré la baisse des dotations de l’Etat.

Attachments:
Download this file (rentre2016.pdf)rentre2016.pdf[ ]368 kB

Sous-catégories